Habitat autonome : vivre simplement !

« Vivre simplement pour que d’autres puissent simplement vivre » Gandhi

Devant la crise financière et immobilière, certaines personnes font le choix de vivre sobrement. Un retour aux sources pour l’Homme qui se loge avant tout pour se mettre à l’abri du danger et des intempéries. L’évolution n’a pas épargné les lieux d’habitation et désormais investir dans l’immobiler c’est avant tout y vivre. Economique et écologique, l’habitat autonome ne doit pas nuire à son environnement et doit pouvoir resservir pour un autre usage si vous devez vous en séparer. Prendre ce que la nature nous donne pour habiter en harmonie avec elle, un vrai défi. Suivez-nous pour tout savoir sur l’habitat sobre !

Habitat autonome : home sweet home

Si votre but est de devenir le plus autonome possible, vous devez avoir une idée globale du projet avant de vous lancer dans la construction. C’est tout un mode de vie qu’il faut revoir …

Le coût de revient et la taille de votre habitation

Simplicité, voici le terme qui convient à ceux qui ont décidé de changer de vie. Si vous vivez seul, tous les choix s’offrent à vous. Si vous êtes deux et projetez d’avoir des enfants, votre réflexion devra être plus poussée. Mieux vaut construire petit et évoluer  en même temps que la famille s’agrandit ! Vous verrez qu’il n’est pas difficile de trouver sa place au coeur d’une petite maison, les liens familiaux n’en seront que plus fort.

Vous devez compter environ 2 000 euros le m2 pour un habitat autonome construit par un tiers, 1 500 euros le m2 si vous vous occupez des finitions, 1 000 euros le m2 pour un chantier participatif et 500 euros le m2 si vous vous chargez de tout de A à Z.

Où poser son habitat autonome

La première réponse que nous vient est bien entendu : là où vous avez envie de vivre … Gardez en tête que votre projet doit être cohérent avec vos idées écologiques. Moins l’endroit sera proche d’une source de pollution, mieux vous vivrez. Bien entendu vous devez également penser pratique par rapport à vos déplacements professionnels. Si vous travaillez chez vous, que vous instruisez vos enfants en famille et que vous prenez le vélo pour vos courses, vous pourrez vous permettrent de choisir. Si vous devez prendre votre véhicule pour faire plus de 30 km, alors vous n’êtes plus crédible. 

L’exposition sera à connaître, ainsi que la qualité des sols. Impréniez-vous des lieux et vérifiez vos droits et vos devoirs, avant de vous engager ! 

L’habitat groupé peut-être une excellente solution pour vous installer proche de ceux qui partagent vos idées.

Habitat autonome : la tiny house

Cette mini-maison a le vent en poupe. Autonome, écologique et mobille, elle a tout d’une grande. Originaire d’Amérique du Nord n’est ni une roulotte, ni une caravane mais bien une maison sur roues. Confortable, aménageable comme bon vous semble, elle séduit les nomades qui veulent voyager confortablement. 

Construite sur une remorque spécifique, sa superficie en hauteur acceuille souvent une mezzanine pour q’une famille puisse en profiter. La carte grise est pour la remorque, nul besoin de la déclarer autrement qu’en tant que caisse appartenant à cette dernière. 

En France, la tiny house est considérée comme une caravane. Permis de contruire  non nécessaire pour l’installer sur un terrain toutefois il convient de demander au maire son aval.

Niveau autonomie, il est tout à fait possible de rendre votre maison roulante 100% autonome. Panneau solaire, chauffe-eau qui fonctionne également avec notre astre favori ou mini-station d’épuration, tout est possible.

Un petit poêle à bois suffit pour réchauffer la tiny house. Vous pourrez penser à cuisiner dessus pour une optimisation de l’espace. Un chauffe-eau à ventouse vous permettra de profiter d’eau chaude pour la douche, une ventilation mécanique à double flux décentralisée fera circuler l’air sainement. Si vous la disposez au-dessus de la plaque de cuisson, elle fera office de hotte. Des toilettes sèches seront les bienvenus.

Pour en savoir plus, c’est ici !

Habitat autonome : le Cob

Si la yourte ou la tiny house ne vous conviennent pas, que vous avez envie de construire de vos propres mains ou que vous voulez vivre dans du dur. Si vous n’avez pas un budget à rallonge, que vous disposez d’une petite année, de courage et de motivation ? Le cob est fait pour vous !

Derrière ce concept se cache un homme : Ianto Evans. Architecte, auteur et voyageur, il a pu constater que sur la plupart des continents, l’Homme vit dans une maison en terre. Tout ce dont ils avaient besoin, la nature le donnait. Argile, paille, sable et enfin de l’eau. En ce qui concerne les fenêtres et les portes la récup’ fera l’affaire. Pour ce qui est de la charpente, il faut utiliser du bois brut. Vous pouvez donner la forme que vous désirez à votre maison mais sachez que le rond est plus avantageux d’un point de vue thermique et en terme de gain de place.

En pratique

  1. Mélangez la terre, le sable et la paille avec l’eau, en dansant sur le cob
  2. Façonnez des boules de cob
  3. Vissez les boules de cob à celui du dessous avec une tournette
  4. Les fenêtres sont montées directement dans le mur
  5. Donnez une forme arrondie à votre projet en la chargeant de paille. 

Concernant les fondations, des pneus remplis de cailloux ou des pierres plates supporteront le poids des murs et empêcheront l’eau de remonter. 

Une petite année de travail pour une vie de plaisir

Partons du principe que vous désirez construire en cob, une maison de 30 m2 environ. Les murs feront 50 mètres de large. Vous êtes un couple dans la force de l’âge et bricoleur du dimanche … Vous « travaillez » sur votre maison 5 jours par semaine. Vous mélangerez et mettrez en place environ 1 m3 de cob par jour. Partant de ce calcul, si vous commencez votre maison au printemps, qui est la saison idéale, les murs sècheront l’été et vous emménagerez en automne. 

Pour cette maison de 30 m2, comptez : 

  • 17 m3 d’argile
  • 4 m3 de sable grossier
  • 15 bottes de paille

Pensez aux chantiers participatifs, qui vous permettront de rencontrer de merveilleuses personnes qui vous épauleront ! 

Avant de vous lancer vous pouvez tenter l’expérience de dormir dans une yourte une nuit ou deux.
Plus de 700 hébergements insolites à découvrir sur Hotels-Insolites.com !