Protection et sécurité autour de votre piscine

Bronzer au bord de la piscine
Depuis le décret mis en place, le 7 juin 2004, il est obligatoire d’installer une protection autour d’une piscine enterrée, qui n’est pas fermé. Ce décret a été mis en place pour éviter tous les risques de chutes et donc de noyade. Mais il est difficile de choisir entre la barrière de protection, l’alarme, la bâche ou encore l’abri de protection. En installant un de ces dispositifs, vous pourrez profiter en toute sécurité de votre piscine.

Les normes à respecter pour profiter pleinement de sa piscine

Il y a de nombreuses normes à respecter lorsque vous disposez d’une piscine, mais prenez par exemple la norme pour les barrières de sécurité. Il faut que la barrière de sécurité respecte la norme NF P 90 306.

Cette norme indique que la barrière de sécurité doit avoir une hauteur minimale de 1,10 mètre entre les points d’appui. Elle doit obligatoirement disposer d’un portillon à double verrouillage, qu’un enfant de moins de 5 ans ne puisse pas ouvrir. Et enfin elle doit être installée à un minimum d’un mètre du bord de la piscine.Transats au bord de la piscine

Le risque en cas de non-respect de l’une de ces normes

Si vous n’installez pas un dispositif de sécurité autour de votre piscine, vous êtes prêt à prendre de risque de recevoir une amende pouvant aller jusqu’à 45 000 €. Le constructeur ou l’installateur de votre piscine se doit de vous en informer, via une note technique, s’il ne le fait pas, il risque lui-même cette amende.

Ce qui existe en matière de système de sécurité pour les piscines

Il existe 4 différents dispositifs de sécurité, qu’il est possible d’installer autour d’une piscine. Vous pourrez donc choisir l’un de ces systèmes en fonction de vos préférences, pour leur côté pratique, esthétique, mais aussi celui qui vous semble le plus efficace pour protéger vos enfants.Eau bleue de la piscine

La plus connue, la barrière de sécurité

La barrière de protection se doit de répondre à la norme NF P 90 306, c’est un système très efficace pour empêcher l’enfant d’approcher du bord de la piscine sans un adulte. Cette barrière est fermée à clé par un double verrouillage et est donc infranchissable par un enfant. Vous pourrez retrouver différents types de barrières :

  • La barrière fixe : l’infrastructure ne peut pas bouger, ses poteaux sont enterrés dans le sol et complétés par des panneaux.
  • La barrière amovible : elle peut être démontée, les panneaux sont à enclencher dans les emplacements adaptés et prévus à cet effet.
  • La barrière escamotable : une barrière très esthétique, elle entre et sort du sol en fonction du besoin.

Le choix d’une barrière de sécurité comporte plusieurs avantages, comme le fait d’avoir différentes possibilités de styles et de matériaux, mais aussi le fait que c’est un système qui est quasi infranchissable.

Mais ce choix comporte aussi quelques inconvénients, comme le besoin d’un espace convenable, se veiller à ne jamais laisser d’objet autour pouvant donner la possibilité à l’enfant de grimper et le côté esthétique n’est pas toujours au rendez-vous suivant le choix.
La couverture pour piscines est pratique, en effet elle évite toute possibilité d’entrée dans la piscine, que ce soit pour un enfant ou un adulte, et elle protège la piscine de toute saleté. La norme a respecté pour les couvertures de piscine est l’a NF P 90 308. Comme pour les barrières de sécurité il en existe plusieurs types :

  • La couverture à barre : la bâche est tendue au-dessus de la piscine et en plus est renforcée par des barres
  • La couverture avec filet : un filet avec un maillage très fin et solide est tendu au-dessus de la piscine et, est attachée grâce à des sangles
  • La couverture à volet : ce système peut être automatique ou manuel, mais aussi hors-sol ou immergé. Ce sont généralement des lames de PVC de la taille du bassin.

Les avantages de ce système, c’est qu’il y a un dispositif empêchant tout passage sous la bâche, ça support un poids allant jusqu’à 100 kg, il est impossible de franchir le bassin. Mais aussi un côté pratique pour la piscine, il n’y a pas d’évaporation possible, les saletés sont moins présentes, très pratiques en hiver.

L’inconvénient principal, c’est qu’il faut bien penser à refermer la piscine avec le système, ce qui peut prendre un peu de temps suivant le choix.
Piscine à Ubud (Bali)

La couverture de sécurité, pour dormir sur ses deux oreilles

L’abri de piscine un double avantage

L’abri de piscine permet d’interdire tout accès à la piscine mais aussi de la protéger, tout en préservant sa chaleur. Si vous choisissez l’abri de piscine, il devra répondre à la norme NF P 90 309. Différents types d’abris sont possibles :

  • Un abri haut : une hauteur de plus d’1,80 mètre, qui permet de le laisser en place même si vous voulez aller dans la piscine
  • Un abri bas : à l’inverse, il faudra l’ouvrir, car il fera moins 1,80 mètre.
  • Un abri télescopique : cet abri s’ouvre grâce à un rail et il est possible de profiter pleinement du soleil
  • Un abri fixe : il ressemble à une grande véranda, la structure est fixée et ne peut bouger

Les abris peuvent être faits de différents matériels, ça permet de protéger la piscine et de rendre infranchissable l’accès à la piscine. Opté pour un abri de piscine permet de conserver la chaleur de celle-ci, de pouvoir se baigner même s’il fait mauvais et même en hiver.

En revanche, il est nécessaire de faire une déclaration de travaux, le risque d’humidité est élevé s’il les aérations sont mal faites, l’esthétique peut être remis en question suivant le matériel choisi, il faut régulièrement l’entretenir et l’installation doit généralement être faite par un professionnel.

L’alarme de sécurité, le plus discret

Un système de sécurité très discret, qui propage un son lorsqu’il a franchissement en direction du bassin et que la piscine n’est pas utilisée. Cette alarme doit répondre à la norme NF P 90 307 pour être acceptée. Il existe 2 types d’alarme de sécurité :

  • L’alarme immergée : ce type d’alarme se déclenche dès lors qu’il y a une chute dans le bassin
  • L’alarme périmétrique : elle fonctionne par système infrarouge, et se déclenche quand une personne franchit un limité déterminé grâce à 4 bornes.

Ce système comporte plusieurs avantages, c’est très discret, un signal sonore automatique est émis en cas de franchissement et l’installation est très facile. Cependant, il est préférable que ce système soit complémentaire à un autre dispositif de sécurité, car sinon ce n’est pas suffisant, c’est plus préventif. L’autre inconvénient, c’est que ça se déclenche n’importe quand, dès le moment où quelqu’un passe par là, ça peut être une personne, comme un animal ou encore le vent.

Avec l’un de ces systèmes de protection, vous pourrez profiter pleinement des journées ensoleillées, sans vous préoccuper de la sécurité. Enfin, il faut toujours garder un œil sur ses enfants, car une fois ces systèmes franchis, les dangers sont toujours présents dans la piscine, mais vous serez qu’il s’y trouve.
Profiter pleinement de sa piscine

Libra, la petite monnaie de Facebook qui va tout changer

Libra FacebookOn ne sait pas encore à quoi elle va ressembler. On sait juste qu’elle s’appelle la Libra et qu’elle va débarquer dans nos vies en 2020 et que cette crypto monnaie, en plus de renouveler le business modèle de Facebook, pourrait révolutionner ni plus ni moins l’ensemble de notre rapport à l’argent.

Décryptage

La Libra, c’est une cryptomonnaie, une monnaie virtuelle. A priori donc, aucun risque d’avoir entre les mains des billets à l’effigie de Mark Zuckerberg. Quoique le fait qu’elle soit virtuelle ne la rend pas moins importante. Loin de là.

Un nouveau relais de croissance

La Libra, c’est d’abord un nouveau relais de croissance pour Facebook pour lui permettre de changer de business modèle.
Actuellement, 98% de son chiffre d’affaires dépendent de la publicité. Or, les espaces publicitaires ne sont pas infinis sur le réseau social et cette dépendance quasi totale à la publicité ne plait pas beaucoup à Wall Street non plus. La Libra pourrait ainsi permettre à Facebook de se diversifier et de générer de nouvelles lignes de revenu. Elle pourrait aussi lui permettre de redorer son blason et de retrouver la confiance des utilisateurs après les scandales à répétition liés à l’exploitation des données personnelles en 2018 (le scandale Cambridge Analytica).

Un tournant pour les cryptos

La Libra, c’est également un tournant pour le secteur des cryptomonnaies notamment grâce à la très large audience de Facebook. Plus de 2,7 milliards d’utilisateurs. La Libra pourra très facilement devenir une devise internationale, voire un moyen de paiement en dehors du circuit bancaire traditionnel, susceptible d’intéresser notamment tous les exclus du système bancaire classique notamment dans les pays émergents. Un marché qui représente quand même 1,7 milliard de personnes soit 31% de la population adulte mondiale.

Un porte-monnaie numérique : Calibra

Concrètement, les usagers disposeront sur leurs smartphones d’un porte-monnaie numérique baptisé Calibra et, directement intégré par Facebook à ses services Messenger et Whatsapp pour faire des achats, envoyer ou recevoir de l’argent.

Tout un écosystème

Utiliser Libra FacebookMais la Libra ce n’est pas non plus qu’une monnaie. C’est tout un écosystème. Pour la lancer, Facebook s’est adossé à 27 partenaires : des géants du paiement comme MasterCard et Visa ; le leader du streaming musical Spotify ou encore les groupes de VTC Uber et Lift. On trouve aussi des groupes comme ebay, Booking ou encore l’opérateur français Free.

Objectifs

Il s’agit de maximiser l’impact de la cryptomonnaie, générer une adoption massive par les utilisateurs et évidement permettre aux différents partenaires d’avoir accès à vos données pour vous proposer de nouveaux services. Si par exemple, vous utilisez la Libra pour payer un voyage en train, Booking pourra vous proposer dans la foulée de vous réserver une chambre d’hôtel, Uber de prendre un de ses véhicules pour vous rendre à la gare, ou encore Spotify une playlist thématique sur le pays où vous vous rendrez.

Se rassurer

Et comme les cryptomonnaie sont un sujet sensible, Facebook a annoncé que la Libra sera indexée sur un panier de devises dont l’Euro et le Dollar, pour éviter les fluctuations que connaissent les autres cryptomonnaie et qu’elle sera supervisée par une organisation indépendante à but non lucratif basée à Genève.

Un tournant dans notre rapport à l’argent

Mais l’arrivée de la Libra c’est surtout un tournant dans notre rapport à la monnaie. Jusqu’à présent, battre la monnaie c’était traditionnellement le privilège des États et de leurs banques centrales, mais l’idée qu’un géant comme Facebook s’en mêle pose un certain nombre de questions notamment sur son influence sur la marche de l’économie mondiale. D’autant qu’une fois que la cryptomonnaie sera largement établie et acceptée, il sera facile pour le groupe de faire accepter l’idée de proposer de nombreux services financiers plus élaborés. Et si tout ça vous fait peur, dites-vous bien que ce n’est que le début et que Facebook n’est pas le seul à vouloir se positionner sur ce secteur. Amazon, Alibaba et Google ont également des projets de ce type dans leur carton. Il semble difficile d’imaginer ces géants rester les bras croisés pendant que Facebook se positionne ni plus ni moins comme la plus grande banque du monde.

Zoom sur le régime cétogène (diète KETO)

Le régime cétogène, encore appelé diète KETO est un régime alimentaire visant à réduire la consommation de glucides et à augmenter la consommation de graisses. L’idée est de mettre le corps dans un état appelé « cétose » par lequel l’organisme utilise les graisses comme forme d’énergie. Associé à la perte de poids, le régime cétogène présente de nombreux avantages. Zoom sur la diète KETO.regime keto

Les origines du régime cétogène

Le régime cétogène a été mis au point par deux médecins français hygiénistes. Prescrit aux patients atteints d’épilepsie depuis les années 1920, ce régime est aujourd’hui préconisé aux personnes atteintes d’un diabète de type-2 ainsi qu’aux individus en surpoids. Il est également testé, à l’heure actuelle, sur des patients atteints de certaines pathologies comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et certains cancers.

Le principe du régime cétogène

C’est en testant les vertus du jeûne sur des patients atteints d’épilepsie, que les scientifiques ont réalisé que le corps de ces derniers se met dans un état de cétose, c’est-à-dire que des composés appelés corps cétoniques, apparaissent dans les tissus de l’organisme. Ce sont ces mêmes composés que l’organisme utilise alors pour puiser l’énergie dont il a besoin. Très rapidement, les chercheurs ont constaté que les mêmes corps cétoniques apparaissent lorsque l’individu se nourrit essentiellement de graisses. En 1921, le médecin américain Russell Wilder, formula l’hypothèse qu’un régime riche en graisses pourrait favoriser la cétonémie.

Les bienfaits de la diète KETO

Le régime cétogène, plus familièrement connu sous le nom de « diète KETO », est donc riche en graisses et pauvres en glucides. Il connaît un regain d’intérêt depuis une quinzaine d’années environ, et certains lui attribuent des bienfaits comme l’allongement de l’espérance de vie, par exemple.

Lorsque l’individu parvient à l’état de cétose, les bienfaits se multiplient. Parmi eux :

  • Une perte de poids relativement rapide
  • La diminution de la sensation de faim
  • Un niveau d’énergie stable au cours de la journée

Comment atteindre l’état de cétose ?

L’idée principale du régime cétogène étant de diminuer la consommation de glucides et d’augmenter le taux de graisses implique que les calories absorbées doivent être principalement des lipides. L’alimentation liée au régime cétogène se résume ainsi :

  • 60 à 75% de lipides
  • 30% de protéines
  • 5 à 10% de glucides

Ce régime implique, bien évidemment, que la consommation de fruits et de légumes riches en glucides comme les pommes de terre et les courges, est réduite, puisqu’ils contiennent naturellement des sucres.

Quels aliments privilégier dans le cadre d’un régime cétogène ?

Il existe plusieurs versions de la diète KETO. Dans l’absolu, les personnes qui optent pour ce régime consomment de 3 à 4 grammes de graisses pour chaque gramme de protéines et de glucides absorbés. Parmi les aliments à privilégier dans le cadre d’un régime cétogène :

Les graisses

Les graisses sont la source d’énergie la plus importante, dans la diète KETO. Néanmoins, toutes les matières grasses ne se valent pas, les acides gras trans n’étant pas les mêmes que les gras sains. Les gras trans sont, en effet, des graisses hydrogénées ajoutées aux aliments en vue de maintenir leur durée de conservation. Ces graisses ont des effets néfastes pour le corps, dont l’augmentation du taux de cholestérol, notamment. Elles devraient donc être évitées dans le cadre d’un régime cétogène.

Les graisses saturées constituent une part importante du régime cétogène. Les gras saturés sont ceux qui sont à l’état solide à température ambiante. L’organisme a besoin de ces graisses pour promouvoir un système immunitaire sain et pour un ensemble de fonctions corporelles.

Parmi les sources de graisses saturées à privilégier :

  • L’huile de coco
  • Le bœuf nourri à l’herbe
  • Le lait entier et les produits laitiers à base de lait entier

Certains produits sont également dotés d’une plus grande proportion de graisses insaturées que de graisses saturées. Ces graisses restent liquides à température ambiante et proviennent :

  • D’huile d’amande
  • D’huile de lin
  • De maquereau
  • D’huile d’olive
  • De sardines
  • De graines de citrouille
  • De fruits de mer issus de récolte durable
  • De noix
  • De saumon sauvage

Les protéines

Le régime cétogène est pauvre en protéines. L’organisme transforme l’excès de protéines en glucose lorsque l’apport en glucides est faible, limitant ainsi la cétose. Dans le régime cétogène, les aliments se présentant comme des sources de protéines sont généralement les mêmes que ceux qui apportent des graisses saines. La viande issue d’animaux nourris à l’herbe est plus riche en acides gras oméga-3 que les autres ; les noix, les graines et les œufs sont également des aliments de base du régime cétogène. Les fruits de mer, le poisson, les mollusques et crustacés à faible teneur en glucides – comme les crevettes, par exemple – sont également d’excellentes sources de protéines adaptées au régime cétogène.

Les légumes

Les légumes pouvant être consommés dans le cadre d’une diète KETO, sont principalement les légumes verts comme le brocoli, la salade, les pois, les haricots verts et la courge. Les légumes favorables à la diète KETO sont ceux qui appartiennent à la classe des végétaux non amylacés, donc ceux qui n’apportent pas d’amidon. Parmi eux :

  • L’artichaut
  • Les asperges
  • Le brocoli
  • Les choux de Bruxelles
  • Les aubergines
  • Les haricots verts
  • Les oignons
  • Les épinards
  • Les tomates

Les fruits, quant à eux, ne font pas partie du régime cétogène, en raison de leur teneur plus élevée en glucides et en sucres. Seule exception : l’avocat, dont la teneur en matières grasses est élevée.

Si le régime cétogène est plébiscité par un grand nombre de personnes, il n’est pas sans effets secondaires. À terme, le fait de ne pas consommer d’aliments riches en fibres et autres légumes peut entraîner une constipation, un taux de cholestérol élevé, des problèmes de croissance et des calculs. Il peut également fragiliser les os et, à ce titre, les adeptes du régime cétogène consomment de la vitamine D, du calcium, du sélénium et autres vitamines B.

Le régime Pegan : ses principes, ses bienfaits, ses inconvénients et son menu

Le régime Pegan est un tout nouveau style de repas inspiré de deux des tendances les plus populaires en matière de régime alimentaire : le paléo et le végétalien. Selon son créateur, le Dr Mark Hyman, le régime Pegan favoriserait une santé optimale en réduisant l’inflammation et en équilibrant la glycémie. Mais, certains de ses composants restent controversés. Cet article passe en revue tout ce que vous devez savoir sur le régime Pegan, y compris ses bienfaits et ses inconvénients ainsi qu’un exemple de menu pour la semaine.

Qu’est-ce que le régime Pegan ?

Le régime Pegan combine les principes clés des régimes paléo et végétalien. Il insiste notamment sur des aliments complets et riches en nutriments qui peuvent réduire l’inflammation, équilibrer la glycémie et favoriser une santé optimale. Et contrairement aux régimes paléo et végétalien, il est moins restrictif.

L’accent est principalement mis sur les fruits et les légumes, même s’il est également permis de consommer des quantités faibles à modérées de viande, certains poissons, les noix, les graines et certaines légumineuses. En revanche, les sucres, les huiles et les grains fortement transformés sont déconseillés, mais restent acceptables en très faibles quantités.

Le régime Pegan n’est pas conçu pour être un régime à court terme. Il mise sur le long terme pour des habitudes de vie plus saines et une meilleure santé.

Que mange-t-on dans un régime Pegan ?

Le régime de Pegan se concentre essentiellement sur les aliments entiers. C’est-à-dire les aliments qui ont peu ou pas subi de transformation avant d’arriver dans notre assiette. 

Des plantes à volonté

Les légumes et les fruits constituent le principal groupe d’aliments pour le régime Pegan : ils doivent représenter 75% de la consommation totale. Ce sont majoritairement des fruits et des légumes à faible indice glycémique comme les baies et les légumes non féculents. L’idée étant de minimiser au maximum une réponse glycémique.

Néanmoins, de petites quantités de légumes féculents et de fruits sucrés peuvent être autorisées pour ceux qui ont déjà réussi à contrôler leur glycémie avant de commencer ce régime. 

Des protéines d’origine responsable

Bien que le régime alimentaire Pegan mette principalement l’accent sur les aliments d’origine végétale, un apport suffisant en protéines d’origine animale est toujours encouragé. Et comme 75% du régime est composé de légumes et de fruits, il en reste 25% pour les protéines animales. Du coup, la consommation de viande sera certes bien inférieure à celle d’un régime paléo mais toujours supérieure à celle d’un régime végétalien.

Au lieu de privilégier des viandes ou des œufs issus des grandes surfaces, ce régime met l’accent sur des viandes telles que le bœuf, le porc, la volaille et les œufs entiers bio.

Il encourage également la consommation de poissons et en particulier ceux qui ont tendance à avoir une faible teneur en mercure comme les sardines et le saumon sauvage.

 Des graisses peu ou pas transformées

Avec ce régime, vous devrez manger des graisses saines provenant de sources spécifiques, telles que:

  • Noix : sauf les cacahuètes
  • Graines : sauf les huiles de graine transformées
  • Avocat et olives : on peut également utiliser de l’huile d’olive et d’avocat pressée à froid
  • Noix de coco : l’huile de noix de coco non raffinée est autorisée
  • Oméga-3 : spécialement ceux provenant de poissons ou d’algues à faible teneur en mercure

Les protéines animales bio et les œufs entiers contribuent également à la teneur en graisses du régime alimentaire Pegan.

 

Certains graines et légumineuses peuvent être consommés

La plupart des céréales et des légumineuses sont généralement à proscrire dans le régime Pegan. En effet, elles ont souvent un fort potentiel d’influence sur le sucre dans le sang. Néanmoins, certaines céréales et légumineuses complètes sans gluten sont autorisées en quantités limitées.

Pour être plus précis, la consommation de céréales ne doit pas dépasser plus de 1/2 tasse (125 grammes) par repas, tandis que celle de légumineuses ne devrait pas dépasser 1 tasse (75 grammes) par jour.

Voici quelques grains et légumineuses qui peuvent être consommés :

  • Graines : riz noir, quinoa, amarante, millet, avoine
  • Légumineuses : lentilles, pois chiches, haricots noirs, haricots pinto

Toutefois, il faudra limiter ces aliments si vous souffrez de diabète.

Les aliments à éviter

La diète Pegan est plus souple qu’une diète paléo ou végétalienne, car elle permet de consommer occasionnellement presque tous les aliments.

Néanmoins, la consommation de plusieurs aliments et groupes d’aliments sont fortement déconseillés. Voici lesquels :

  • Produits laitiers le lait de vache, le yaourt et le fromage sont fortement déconseillés. Toutefois, les aliments à base de lait de brebis ou de chèvre sont autorisés en quantités limitées. Parfois, le beurre bio est également autorisé.
  • Glutentoutes les céréales contenant du gluten sont fortement déconseillées.
  • Sucretoute forme de sucre ajouté, raffiné ou non, est généralement à éviter. Il peut être utilisé occasionnellement, mais avec parcimonie.
  • Huiles raffinées : les huiles raffinées ou hautement transformées, telles que l’huile de soja, de tournesol et de maïs, sont presque toujours à éviter.
  • Additifs alimentaires : les colorants, arômes, conservateurs et autres additifs artificiels sont à proscrire.

La plupart de ces aliments sont interdits en raison de leur impact connu sur la glycémie et/ou leur pouvoir inflammatoire sur le corps.

Les bienfaits du régime Pegan

Le régime de Pegan peut contribuer à une amélioration de notre état de santé de différentes manières. Tout d’abord, parce que l’accent est mis sur la consommation de fruits et de légumes. Or, ils font partie des aliments les plus bénéfiques sur le plan nutritionnel. En effet, ils regorgent de fibres, de vitamines et de minéraux connus pour prévenir les maladies, réduire le stress oxydatif et l’inflammation.

Par ailleurs, c’est un régime qui met également l’accent sur les graisses saines et non saturées provenant du poisson, des noix, des graines et d’autres plantes pouvant avoir un impact positif sur la santé cardiaque.

De plus, les aliments entiers et contenant peu d’aliments ultra-transformés sont associés à une amélioration de la qualité de l’alimentation.

Ses contraintes

Mais, le régime Pegan présente également certains inconvénients qu’il convient de prendre en considération.

 Des restrictions inutiles

Bien que le régime de Pegan permette plus de souplesse qu’un régime végétalien ou paléo, de nombreuses restrictions limitent l’accès à des aliments sains comme les légumineuses, les grains entiers et les produits laitiers. Et à moins d’avoir des allergies ou des intolérances spécifiques, il n’est pas forcément nécessaire de les éviter.

En outre, l’élimination arbitraire de grands groupes d’aliments peut entraîner des carences nutritionnelles. Et si ces nutriments ne sont pas soigneusement remplacés, vous aurez peut-être besoin d’une compensation pour mettre en place ce régime de manière sûre.  Voilà pourquoi, et quel que soit le régime voulu, il est toujours nécessaire de faire appel à un nutritionniste.

 Manque d’accessibilité

Sur le papier, un régime riche en fruits, légumes et viandes issues de l’agriculture biologiques peut sembler génial. Mais souvent, il reste inaccessible pour de nombreuses personnes.

Par ailleurs, sachez que pour que ce régime soit efficace, il faut passer pas mal de temps en cuisine. Et à l’heure où le rythme de vie s’accélère, cela peut s’avérer infaisable pour beaucoup.

Enfin, en raison des restrictions imposées sur les aliments transformés (et notamment les huiles), il peut être difficile de manger au restaurant. 

Exemple de menu

Le régime de Pegan met d’abord et avant tout l’accent sur les légumes, mais comprend également des viandes, du poisson, des noix et des graines durablement élevées. Certaines légumineuses et céréales sans gluten peuvent également être utilisées avec parcimonie.

Voici un exemple de menu pour une semaine de régime:

Lundi

  • Petit déjeuner : omelette de légumes avec une simple salade verte à l’huile d’olive
  • Déjeuner : salade de chou frisé avec pois chiches, fraises et avocat
  • Dîner : galettes de saumon sauvage avec carottes rôties, brocoli cuit à la vapeur et vinaigrette au citron

Mardi

  • Petit-déjeuner :“toast” de patates douces garni de tranches d’avocat, de graines de citrouille et de vinaigrette au citron
  • Déjeuner : œufs à la coque, dinde en tranches, bâtonnets de légumes crus, marinades fermentées et mûres
  • Dîner : sauté de légumes avec noix de cajou, oignons, poivrons, tomates et haricots noirs

Mercredi

  • Petit déjeuner : smoothie vert avec pomme, chou frisé, beurre d’amande et graines de chanvre
  • Déjeuner : sauté de légumes
  • Dîner : crevettes grillées et brochettes de légumes avec du riz pilaf noir

Jeudi

  • Petit-déjeuner : pudding à la noix de coco et aux graines de chia avec des noix et des bleuets frais
  • Déjeuner : salade verte avec avocat, concombre, poulet grillé et vinaigrette au cidre
  • Dîner : salade de betteraves rôties aux graines de citrouille, choux de Bruxelles et amandes tranchées

Vendredi

  • Petit déjeuner : œufs sur le plat et légumes verts braisés
  • Déjeuner : ragoût de lentilles et légumes avec un côté de cantaloup en tranches
  • Dîner : salade de radis, guacamole et lanières de bœuf bio
  •  

Samedi

  • Petit déjeuner : avoine avec lait de cajou, graines de chia, noix et baies
  • Déjeune : restes de ragoût de lentilles et légumes
  • Dîner : longe de porc rôtie avec légumes cuits à la vapeur, légumes verts et quinoa

Dimanche

  • Petit déjeuner : omelette aux légumes avec une simple salade verte
  • Déjeuner : rouleaux de salade à la thaïlandaise avec une sauce à la crème de noix de cajou et des tranches d’orange
  • Dîner : restes de longe de porc et légumes

Comment faire son shampooing naturel maison ?

La tendance actuelle du home-made n’est pas qu’une mode. En réalité, cela relève plus d’une réaction de survie parfaitement justifiée en réponse à une prise de conscience pour le moins effrayante : absolument tous nos cosmétiques sont bourrés de produits chimiques plus ou moins toxiques et potentiellement dangereux. Et ce d’autant plus qu’ils sont utilisés quotidiennement ou sinon très régulièrement.
Aujourd’hui, prendre soin de sa beauté relève, sans exagération, d’un empoisonnement sur la durée qui aura, par définition, un impact néfaste sur la santé. L’exemple du shampooing fait carrément froid dans le dos : on y trouve du plastique, du pétrole, et ce qu’on appelle les « tensio-actifs » (terme donnant l’impression que nos cheveux vont être redynamisés de l’intérieur) ne sont en réalité que les mêmes détergents hyper agressifs que l’on trouve dans les produits vaisselle.
Et tout cela sans compter sur les conservateurs, la passion des industriels, qui sont, comme on le sait maintenant, des perturbateurs endocriniens engendrant des problèmes d’infertilité et des cancers, pour ne citer que ça.
Alors : le do-it-yourself, une simple mode un peu bobo ? Évidemment non ! Plutôt une manière de sauver sa peau, et ici en prenant soin de sa chevelure.

La recette facile du shampooing naturel home-made

On trouve sur Internet toutes sortes de recettes de shampooings naturels faits maison. Mais finalement, il n’y en a que très peu qui s’avèrent simples et faciles à réaliser. Et honnêtement, ce n’est pas parce que l’on veut fabriquer ses cosmétiques soi-même que l’on a envie pour autant de s’improviser apprenti chimiste.

C’est d’ailleurs dommage cette manie de compliquer les choses, car cela peut rebuter les débutants en home-made. Quand on pense qu’avec un œuf, un simple œuf, on a déjà tout ce qu’il faut pour laver et nourrir en profondeur nos cheveux ! Rapide à préparer, ultra simple et hyper économique, voici LA recette du shampooing naturel à l’œuf !Shampooing aux oeufs

Recette du shampooing maison à l’œuf

Idéal pour les débutants en do-it-yourself, le shampooing naturel à l’œuf convient à tous les types de cheveux (c’est-y pas beau !).

Cassez tout simplement un œuf dans un bol, et battez-le. Versez ensuite dans un flacon applicateur (avec un embout qui facilitera l’application au niveau des racines), et ajoutez-y quelques gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang (les fibres capillaires adorent ça et cela évitera à votre chevelure de sentir le jaune d’œuf toute la journée !). Secouez ensuite le tout pour bien mélanger.

Il vous suffit ensuite de mouiller puis d’essorer vos cheveux, avant d’appliquer votre préparation d’abord au niveau des racines, puis d’allonger jusqu’aux pointes comme pour l’application d’une coloration. Massez quelques minutes, puis rincez. C’est tout ! La seule mise en garde est de ne pas utiliser d’eau trop chaude pour le rinçage, sinon… Eh oui, c’est ça : vous obtiendrez une omelette sur la tête, et c’est pas top, c’est vrai.

Le résultat

Vous serez surpris du résultat après avoir séché vos cheveux. Car avec un seul œuf et 3 gouttes d’huile essentielle, vous aurez une chevelure propre et subtilement parfumée à l’ylang-ylang. Les fibres capillaires auront été nourries en profondeur, et vous pourrez dire adieu aux nœuds au moment du démêlage car l’œuf agit comme un véritable soin après-shampooing.Cheveux magnifiques

Alors : qui dit mieux ?

Où trouver des livres d’occasions géniaux pour vos enfants ?

L’été arrive et vous voudriez en profiter pour faire lire vos enfants ? Face à l’effervescence d’Internet, des consoles, des vidéos, le « bouquin » tire fébrilement son épingle du jeu.

Difficile pour nous parents de convaincre du « lire par plaisir » face à l’image de la lecture imposée pour l’école.

Mais rien n’est impossible ! Et je vais même vous le prouver !

1. Eveiller le bonheur de lire : pourquoi et comment ?

Vaste question….Lire au bord de mer

1.1 la lecture contre la vidéo : tel est le duel que nous imaginons souvent.

Changeons d’angle et considérons ces deux options comme un duo complémentaire. Pour mieux comprendre, si nous prenions l’exemple des adolescents ?

Les codes de la société les tiennent au quotidien écartelés entre le besoin de se conformer aux us et coutumes de leur âge tout en les poussant à une quête intense de liberté.

La vidéo incarne la conformité. Nous sommes confrontés aux mêmes images, porteuses du même message, raccord avec le même sujet tendance.

La lecture quant à elle représente l’espace de liberté, elle éveille notre imaginaire, notre créativité. Elle nous autorise à peindre les murs du décor en rouge même si dans la réalité, ce n’est pas la couleur de prédilection pour un intérieur « zen ». Avec la lecture, tout est permis. Elle nous autorise à porter ce regard unique, intime sur le monde qui nous entoure.

Alors qu’il est devenu si banal de tout montrer, la lecture est peut-être le dernier des jardins secrets.Libérer l'imagination

1.2 comment insuffler à nos enfants l’envie de lire ?

Montrer l’exemple : premier défi qui vient à l’esprit. L’affaire n’est pas si simple. Pour convaincre, il faut être soi-même convaincu.

Nous parents devons retrouver le plaisir de lire. Soyons honnêtes, le plaisir de lire se perd dans un temps libre toujours plus réduit et face à une concurrence toujours plus rude (réseaux sociaux, applications, jeux en ligne, magazines digitaux).

Premier défi : dégager du temps pour ouvrir ce « bouquin » que nous avions dévoré lorsque notre vie quotidienne n’était pas interrompue par le flot constant des notifications. Ce classique du genre dont nous pouvions citer certaines extraits avec une telle flamme que nous n’étions pas ridicules.

Nous souvenir tout à coup, l’aimer à nouveau comme il nous avait passionné la première fois.

Ce n’est pas l’objet lui-même que nous devons transmettre, mais le bonheur qu’il nous procure. Et il doit être sincère, sans quoi, nos enfants douteront de nos arguments.

Montrer l’exemple pour autant ne suffit pas. Il est primordial de trouver pour vos enfants des livres qui les attireront à coup sûr. Ces fameux livres qu’ils trouveront géniaux.

2. C’est quoi un livre génial ?

En résumé : un livre au goût de l’enfant. C’est-à-dire ?

2.1 un livre qui répond à ces critères :

  • âge : quels thèmes correspondent à son âge ?
  • centres d’intérêts de l’enfant : va-t-il lire pour se divertir ou apprendre ?
  • équilibre image/texte : préfère-t-il lire un roman, une bande-dessinée, un manga ?
  • format : où l’enfant va-t-il-lire ? La veste n’accepte que les formats « poche » contrairement au canapé.

2.2 un livre qui trouve sa place dans l’emploi du temps de l’enfant.

La lecture ne doit pas aller de pair avec la suppression d’une activité physique ou un jeu sur console. L’enfant risque de se braquer d’emblée ou de sentir contraint. Il est temps pour nous, parents, d’être imaginatifs ! Pourquoi pas une lecture dans un endroit insolite ? La ville d’Orléans abrite par exemple le fabuleux salon de thé littéraire d’Ex-Libris. Pour les plus petits, pourquoi pas une lecture en forêt, près d’une fontaine ou avec un fond sonore doux ?

L’ambiance de la lecture est un puissant levier, car elle permet une expérience que les enfants auront envie de raconter à leurs amis. Et donc de partager et donc de recommencer.

2.3 un livre version papier.

Les livres numériques connaissent un réel essor et c’est une bonne nouvelle pour notre planète. Mais en ce qui concerne les enfants, la lecture sur tablette fait réapparaître la concurrence des loisirs numériques. La tentation est grande pour glisser discrètement du chapitre 4 à Snapchat.

Voilà pourquoi l’achat de livres d’occasion est une solution idéale !

Etagère de livres

3. où trouver des livres d’occasion ?

Ouvrage de poche, comic, pop-up, flipbook, livre sonore : comment dénicher des pépites ?

3.1 en brocante

C’est la première idée qui vient à l’esprit.

Cette option vous conviendra si vous n’avez pas d’idée précise sur le livre à acheter, si vous préférez voir et comparer dans un premier temps.

En brocante, vous pouvez immédiatement en évaluer l’état et le contenu. Négocier les prix et faire de belles trouvailles avec un tout petit budget.Livres d'occasion

3.2 sur Internet

J’ai sélectionné pour vous 4 sites que j’adore !

Le site Kiwibook propose un classement par âge on ne peut plus pratique. La page d’accueil est très agréable et intuitive. J’y achète ce que j’appelle des beaux livres ! De ceux que vous pouvez trouver dans des petites librairies surprenantes.

Le site Momox est notre chouchou. On y trouve des livres plus classiques à des prix défiant toute concurrence. Point particulier : outre les livres d’occasion, le site propose des livres neuf à prix dégriffés.

Le site Bookoccaz offre les mêmes prestations mais il s’adresse davantage aux (pré-)adolescents.

Dans chaque cas, le paiement est sécurisé et la livraison s’effectue en trois à quatre jours. Le vendeur fait mention de l’état du livre. Le retour est possible en cas de déception. Ces différents sites présentent régulièrement des nouveautés.

3.3 dans une librairie d’occasion

Il en existe dans toute la France. Il vous suffit de vous renseigner par Internet. La librairie d’occasion permet, comme le site, d’effectuer une recherche précise. Et comme en brocante, il est possible de contrôler la qualité du livre avant achat. Dans la plupart des cas, les prix sont tout simplement sacrifiés.

Et que dire du nom de ces librairies ?

Bouquinerie des Flandres à Lille, Lieu Bleu à Paris, Petit Coin Librairie à Bordeaux, Librairie Farfafouilles à Strasbourg, Locus Solus Livres à Marseille, Comptoir du Rêve à Toulouse, Bouquinerie nantaise, Brouillon de culture à Nice, Bateau Livre à Montpellier.

Le voyage débute avant même de pousser la porte.

Et vous quels sont vos bons plans lecture d’occasion ?
Vos bonnes adresses pour lire avec plaisir ?
Les livres que vos enfants adorent ?

Habitat autonome : vivre simplement !

« Vivre simplement pour que d’autres puissent simplement vivre » Gandhi

Devant la crise financière et immobilière, certaines personnes font le choix de vivre sobrement. Un retour aux sources pour l’Homme qui se loge avant tout pour se mettre à l’abri du danger et des intempéries. L’évolution n’a pas épargné les lieux d’habitation et désormais investir dans l’immobiler c’est avant tout y vivre. Economique et écologique, l’habitat autonome ne doit pas nuire à son environnement et doit pouvoir resservir pour un autre usage si vous devez vous en séparer. Prendre ce que la nature nous donne pour habiter en harmonie avec elle, un vrai défi. Suivez-nous pour tout savoir sur l’habitat sobre !

Habitat autonome : home sweet home

Si votre but est de devenir le plus autonome possible, vous devez avoir une idée globale du projet avant de vous lancer dans la construction. C’est tout un mode de vie qu’il faut revoir …

Le coût de revient et la taille de votre habitation

Simplicité, voici le terme qui convient à ceux qui ont décidé de changer de vie. Si vous vivez seul, tous les choix s’offrent à vous. Si vous êtes deux et projetez d’avoir des enfants, votre réflexion devra être plus poussée. Mieux vaut construire petit et évoluer  en même temps que la famille s’agrandit ! Vous verrez qu’il n’est pas difficile de trouver sa place au coeur d’une petite maison, les liens familiaux n’en seront que plus fort.

Vous devez compter environ 2 000 euros le m2 pour un habitat autonome construit par un tiers, 1 500 euros le m2 si vous vous occupez des finitions, 1 000 euros le m2 pour un chantier participatif et 500 euros le m2 si vous vous chargez de tout de A à Z.

Où poser son habitat autonome

La première réponse que nous vient est bien entendu : là où vous avez envie de vivre … Gardez en tête que votre projet doit être cohérent avec vos idées écologiques. Moins l’endroit sera proche d’une source de pollution, mieux vous vivrez. Bien entendu vous devez également penser pratique par rapport à vos déplacements professionnels. Si vous travaillez chez vous, que vous instruisez vos enfants en famille et que vous prenez le vélo pour vos courses, vous pourrez vous permettrent de choisir. Si vous devez prendre votre véhicule pour faire plus de 30 km, alors vous n’êtes plus crédible. 

L’exposition sera à connaître, ainsi que la qualité des sols. Impréniez-vous des lieux et vérifiez vos droits et vos devoirs, avant de vous engager ! 

L’habitat groupé peut-être une excellente solution pour vous installer proche de ceux qui partagent vos idées.

Habitat autonome : la tiny house

Cette mini-maison a le vent en poupe. Autonome, écologique et mobille, elle a tout d’une grande. Originaire d’Amérique du Nord n’est ni une roulotte, ni une caravane mais bien une maison sur roues. Confortable, aménageable comme bon vous semble, elle séduit les nomades qui veulent voyager confortablement. 

Construite sur une remorque spécifique, sa superficie en hauteur acceuille souvent une mezzanine pour q’une famille puisse en profiter. La carte grise est pour la remorque, nul besoin de la déclarer autrement qu’en tant que caisse appartenant à cette dernière. 

En France, la tiny house est considérée comme une caravane. Permis de contruire  non nécessaire pour l’installer sur un terrain toutefois il convient de demander au maire son aval.

Niveau autonomie, il est tout à fait possible de rendre votre maison roulante 100% autonome. Panneau solaire, chauffe-eau qui fonctionne également avec notre astre favori ou mini-station d’épuration, tout est possible.

Un petit poêle à bois suffit pour réchauffer la tiny house. Vous pourrez penser à cuisiner dessus pour une optimisation de l’espace. Un chauffe-eau à ventouse vous permettra de profiter d’eau chaude pour la douche, une ventilation mécanique à double flux décentralisée fera circuler l’air sainement. Si vous la disposez au-dessus de la plaque de cuisson, elle fera office de hotte. Des toilettes sèches seront les bienvenus.

Pour en savoir plus, c’est ici !

Habitat autonome : le Cob

Si la yourte ou la tiny house ne vous conviennent pas, que vous avez envie de construire de vos propres mains ou que vous voulez vivre dans du dur. Si vous n’avez pas un budget à rallonge, que vous disposez d’une petite année, de courage et de motivation ? Le cob est fait pour vous !

Derrière ce concept se cache un homme : Ianto Evans. Architecte, auteur et voyageur, il a pu constater que sur la plupart des continents, l’Homme vit dans une maison en terre. Tout ce dont ils avaient besoin, la nature le donnait. Argile, paille, sable et enfin de l’eau. En ce qui concerne les fenêtres et les portes la récup’ fera l’affaire. Pour ce qui est de la charpente, il faut utiliser du bois brut. Vous pouvez donner la forme que vous désirez à votre maison mais sachez que le rond est plus avantageux d’un point de vue thermique et en terme de gain de place.

En pratique

  1. Mélangez la terre, le sable et la paille avec l’eau, en dansant sur le cob
  2. Façonnez des boules de cob
  3. Vissez les boules de cob à celui du dessous avec une tournette
  4. Les fenêtres sont montées directement dans le mur
  5. Donnez une forme arrondie à votre projet en la chargeant de paille. 

Concernant les fondations, des pneus remplis de cailloux ou des pierres plates supporteront le poids des murs et empêcheront l’eau de remonter. 

Une petite année de travail pour une vie de plaisir

Partons du principe que vous désirez construire en cob, une maison de 30 m2 environ. Les murs feront 50 mètres de large. Vous êtes un couple dans la force de l’âge et bricoleur du dimanche … Vous « travaillez » sur votre maison 5 jours par semaine. Vous mélangerez et mettrez en place environ 1 m3 de cob par jour. Partant de ce calcul, si vous commencez votre maison au printemps, qui est la saison idéale, les murs sècheront l’été et vous emménagerez en automne. 

Pour cette maison de 30 m2, comptez : 

  • 17 m3 d’argile
  • 4 m3 de sable grossier
  • 15 bottes de paille

Pensez aux chantiers participatifs, qui vous permettront de rencontrer de merveilleuses personnes qui vous épauleront ! 

Avant de vous lancer vous pouvez tenter l’expérience de dormir dans une yourte une nuit ou deux.
Plus de 700 hébergements insolites à découvrir sur Hotels-Insolites.com !