Libra, la petite monnaie de Facebook qui va tout changer

Libra FacebookOn ne sait pas encore à quoi elle va ressembler. On sait juste qu’elle s’appelle la Libra et qu’elle va débarquer dans nos vies en 2020 et que cette crypto monnaie, en plus de renouveler le business modèle de Facebook, pourrait révolutionner ni plus ni moins l’ensemble de notre rapport à l’argent.

Décryptage

La Libra, c’est une cryptomonnaie, une monnaie virtuelle. A priori donc, aucun risque d’avoir entre les mains des billets à l’effigie de Mark Zuckerberg. Quoique le fait qu’elle soit virtuelle ne la rend pas moins importante. Loin de là.

Un nouveau relais de croissance

La Libra, c’est d’abord un nouveau relais de croissance pour Facebook pour lui permettre de changer de business modèle.
Actuellement, 98% de son chiffre d’affaires dépendent de la publicité. Or, les espaces publicitaires ne sont pas infinis sur le réseau social et cette dépendance quasi totale à la publicité ne plait pas beaucoup à Wall Street non plus. La Libra pourrait ainsi permettre à Facebook de se diversifier et de générer de nouvelles lignes de revenu. Elle pourrait aussi lui permettre de redorer son blason et de retrouver la confiance des utilisateurs après les scandales à répétition liés à l’exploitation des données personnelles en 2018 (le scandale Cambridge Analytica).

Un tournant pour les cryptos

La Libra, c’est également un tournant pour le secteur des cryptomonnaies notamment grâce à la très large audience de Facebook. Plus de 2,7 milliards d’utilisateurs. La Libra pourra très facilement devenir une devise internationale, voire un moyen de paiement en dehors du circuit bancaire traditionnel, susceptible d’intéresser notamment tous les exclus du système bancaire classique notamment dans les pays émergents. Un marché qui représente quand même 1,7 milliard de personnes soit 31% de la population adulte mondiale.

Un porte-monnaie numérique : Calibra

Concrètement, les usagers disposeront sur leurs smartphones d’un porte-monnaie numérique baptisé Calibra et, directement intégré par Facebook à ses services Messenger et Whatsapp pour faire des achats, envoyer ou recevoir de l’argent.

Tout un écosystème

Utiliser Libra FacebookMais la Libra ce n’est pas non plus qu’une monnaie. C’est tout un écosystème. Pour la lancer, Facebook s’est adossé à 27 partenaires : des géants du paiement comme MasterCard et Visa ; le leader du streaming musical Spotify ou encore les groupes de VTC Uber et Lift. On trouve aussi des groupes comme ebay, Booking ou encore l’opérateur français Free.

Objectifs

Il s’agit de maximiser l’impact de la cryptomonnaie, générer une adoption massive par les utilisateurs et évidement permettre aux différents partenaires d’avoir accès à vos données pour vous proposer de nouveaux services. Si par exemple, vous utilisez la Libra pour payer un voyage en train, Booking pourra vous proposer dans la foulée de vous réserver une chambre d’hôtel, Uber de prendre un de ses véhicules pour vous rendre à la gare, ou encore Spotify une playlist thématique sur le pays où vous vous rendrez.

Se rassurer

Et comme les cryptomonnaie sont un sujet sensible, Facebook a annoncé que la Libra sera indexée sur un panier de devises dont l’Euro et le Dollar, pour éviter les fluctuations que connaissent les autres cryptomonnaie et qu’elle sera supervisée par une organisation indépendante à but non lucratif basée à Genève.

Un tournant dans notre rapport à l’argent

Mais l’arrivée de la Libra c’est surtout un tournant dans notre rapport à la monnaie. Jusqu’à présent, battre la monnaie c’était traditionnellement le privilège des États et de leurs banques centrales, mais l’idée qu’un géant comme Facebook s’en mêle pose un certain nombre de questions notamment sur son influence sur la marche de l’économie mondiale. D’autant qu’une fois que la cryptomonnaie sera largement établie et acceptée, il sera facile pour le groupe de faire accepter l’idée de proposer de nombreux services financiers plus élaborés. Et si tout ça vous fait peur, dites-vous bien que ce n’est que le début et que Facebook n’est pas le seul à vouloir se positionner sur ce secteur. Amazon, Alibaba et Google ont également des projets de ce type dans leur carton. Il semble difficile d’imaginer ces géants rester les bras croisés pendant que Facebook se positionne ni plus ni moins comme la plus grande banque du monde.

Acheter un bien immobilier

Fortement attachés à la propriété immobilière, vous êtes nombreux à vouloir acheter un appartement ou une maison pour en faire votre résidence principale, préparer votre retraite ou investir dans l’immobilier locatif.
Quelle que soit la raison de cet achat, certaines étapes sont indispensables pour mener à bien votre projet.Acheter sa maison

Etablir un budget pour son projet immobilier

Si cela semble évident, il est indispensable de connaître les sommes que vous pouvez consacrer à l’acquisition d’un appartement ou d’une maison.
Pour cela, il faut déterminer les économies que vous possédez et qui pourront constituer des apports dans le cadre du financement du projet.
Il est également nécessaire de connaître les sommes qui pourront être versées chaque mois en vue du remboursement du prêt bancaire. En effet, au regard des montants en jeu, il est fréquent de ne pas pouvoir payer « cash » son achat et de devoir souscrire un emprunt. Pour déterminer le montant de vos mensualités, les banques prennent comme référence un taux d’endettement de 33 %. Ce taux peut être adapté à la hausse ou à la baisse selon le profil, la situation des emprunteurs et le montant de leurs charges fixes (pensions alimentaires, remboursement d’autres crédits, etc.).
Au regard de votre apport et du montant des mensualités que vous pensez pouvoir rembourser vous obtiendrez une idée du prix global de votre projet. Ceci vous servira de base pour encadrer vos recherches.
Pour plus de précisions, des simulateurs sur internet et/ou un rendez-vous avec un conseiller bancaire ou un courtier en prêt immobilier peuvent permettre de clarifier et d’affiner vos capacités d’emprunt.

Fixer les critères de recherche de votre future habitation

En fonction de l’objectif recherché, qu’il s’agisse d’une résidence principale, d’un appartement pour un investissement locatif, ou d’une maison secondaire destinée à devenir votre lieu de vie à la retraite, les critères (superficie, accessibilité, localisation, transports, prix, etc.) seront différents.
Vous souhaitez investir pour louer à des étudiants ? Il faudra rechercher des petites superficies, s’assurer de la présence de lycées et/ou d’universités, ainsi que de l’existence de transports en commun.
Si vous cherchez une maison pour votre retraite, vous serez certainement plus attentif à l’accessibilité (pas d’ascenseur, pas de maison sur plusieurs étages, etc.), à la proximité des commerces et des services de santé, et à la vie de quartier (présence d’associations, etc.).
S’il est important de lister l’ensemble de vos souhaits, il est également primordial d’établir une hiérarchie entre eux afin d’être capable de faire certaines concessions pour s’adapter au marché immobilier. Êtes-vous prêt à avoir un bien moins grand pour rester dans un secteur géographique précis ? Le balcon et/ou le terrain sont-ils indispensables ou sont-ils des « plus » dont vous rêvez ?

Evaluer le marché immobilier local

Investir dans l'immobilierVous avez un budget et des critères, mais sont-ils cohérents avec le marché de l’immobilier ? Vous avez un budget de 100 000 € et rêvez d’acquérir un loft parisien ? Dans un marché tendu où le m² se négocie autour de 10 000 €, deux hypothèses s’offrent à vous, soit vous trouvez plus de budget, soit vous modifiez vos ambitions : il ne s’agira pas d’un loft à Paris mais d’une chambre de bonne, ou vous opterez pour un loft dans les départements de l’Aveyron ou de la Corrèze.
Votre projet ne doit donc pas être complètement extravagant, au risque de vous faire perdre du temps. Rien n’empêche cependant de rêvez (un peu) en ayant des critères supérieurs et en espérant la « bonne affaire ».
Pour connaître les prix pratiqués et les opportunités offertes dans le secteur géographique que vous souhaitez, vous pouvez faire le tour des agences immobilières et des sites internet de ventes entre particuliers (voici d’ailleurs, un exemple d’agence immobilière à Paris avec laquelle nous avons l’habitude de traiter). Vous obtiendrez ainsi une fourchette de prix au m² assez significative pour commencer à visiter.

Visiter des appartements, des maisons, et des terrains

Avant d’acheter un bien, il est indispensable d’avoir effectuer plusieurs visites immobilières. Qu’il s’agisse de terrains à construire ou d’appartements anciens, le fait de voir les lieux vous aide à clarifier vos attentes, en particulier lorsqu’il s’agit d’un premier achat immobilier.
étendue des travaux que vous êtes prêt à réaliser (gros oeuvre ou décoration), situation du bien (côté cour ou côté rue, proximité de la route ou d’un aéroport), bruits présents dans l’immeuble, entretien des parties communes dans une copropriété, présence d’un ascenseur, d’un parking, ou d’un extérieur (balcon ou jardin), vie de quartier, etc., tous ces éléments devront être analysés pour s’engager en toute connaissance de cause.

Choisir son bien immobilier et faire une offre d’achat

Coup de coeur ou choix de raison, après avoir vu et visité plusieurs biens vous en aurez certainement trouvé plusieurs qui correspondront à votre projet. Dans ce cas, soyez vigilant car si la réflexion peut prendre du temps, le marché immobilier de certaines villes, notamment sur le pourtour méditerranéen et dans la région parisienne, impose une importante réactivité pour faire une offre d’achat.
Pour déterminer le montant de votre proposition d’achat, il faut analyser le bien en fonction des prix du marché et évaluer les éventuels travaux à réaliser. Pour vous donner un ordre d’idée, le taux de négociation est en moyenne de 4 à 5 %. Là encore il existe de fortes différences selon les régions : de 1 % à 15 % selon le secteur, le type de bien, etc.

Négocier ses transactions immobilières

Il s’agit certainement du maître-mot dans un projet immobilier : ne pas hésiter à négocier.
Si vous avez recours à un prêt immobilier pour le financement : mettez en concurrence 2 ou 3 banques en plus de la vôtre, et pensez également à négocier l’assurance du prêt immobilier auprès d’autres organismes. à défaut de temps, vous pouvez faire appel aux services d’un courtier en prêt immobilier et en assurances.
Vous passez par l’intermédiaire d’un agent immobilier ? Là aussi, essayez de lui faire baisser sa part pour obtenir votre appartement au meilleur prix.
Enfin, pour le notaire en charge de la rédaction de la vente, une partie des frais sont négociables, alors n’hésitez pas à en discuter avec lui.
Si toutes ces négociations prennent du temps, elles permettent de réduire votre budget global de façon significative.

Vous êtes désormais prêt pour vous lancer sereinement dans un achat immobilier !

Signature pour la vente d'un logement

Top 5 des lieux à voir que vous ne connaissez (peut-être) pas à Lyon

LyonDe Lyon, vous connaissez certainement la Basilique de Fourvière,  les bouchons, l’auberge de Paul Bocuse… Mais saviez-vous que la Capitale des Gônes accueille aussi le plus grand parc de miniatures animées d’Europe, ou un musée consacré aux films de sciences fictions ?

Le plus grand parc de miniatures animées d’Europe

Sur plus de 3000m², Miniworld, à Vaulx-en-Velin dans la banlieue lyonnaise, vous propose de découvrir des scénettes humoristiques : la campagne, la ville, la montagne. A chaque fois, les petits personnages prennent vie, des petits trains parcourent les paysages, des scènes coquasses sont à découvrir pour les yeux affûtés et des jeux de lumières quand la nuit tombe.
Vous pourrez aussi voir tous les quartiers de Lyon. Du Parc de la Tête d’Or à l’Hôtel-de-Ville en passant par Confluence, c’est un véritable mini tour de la ville qui vous est proposé.
Une belle sortie pour petits et grands, à partir de 2 ans.

La science fiction à l’honneur

Si vous êtes passionnés de cinéma et que vous voulez en connaître les coulisses, rendez-vous au Musée de la Miniature et du Cinéma, dans le quartier Saint-Jean, en plein cœur de Lyon. Son fondateur, Dan Ohlmann vous expliquera tout ce qu’il faut savoir sur les effets spéciaux. Vous verrez aussi des scènes de films mythiques comme AvengersPirate des CaraïbesAlien ou Madame Doubtfire.

Le Parc des Oiseaux

35 hectares consacrés aux oiseaux de tous les continents : 300 espèces vivent à Villars-les-Dombes, à 40 km de Lyon. Dans la volière des Loris, vous serez au plus proche des oiseaux, ils viendront se poser sur vous, vous pourrez les caresser. Grâce à une tour panoramique de 27 mètres de haut, vous pourrez contempler tout le Parc des Oiseaux. Ne ratez pas non plus les spectacles d’oiseaux en plein vol.

La demeure du Chaos

En voilà un lieu qui a déchaîné les passions : la Demeure du Chaos, à Saint-Romain-au-Mont-d’Or, près de Lyon. D’un ancien relai de poste, le propriétaire,  Thierry Ehrmann, en a fait une véritable œuvre d’art. Dans ce musée d’art contemporain, vous trouverez de catastrophes, comme un hélicoptère écrasé, des vestiges d’incendie… Vous verrez aussi des tags sur les murs, les sols, les toits… Il s’agit d’une œuvre collective qui a créé le Musée L’organe, l’autre nom de la Demeure du Chaos. Un lieu qu’on adore ou qu’on déteste, mais en tout cas vous ne resterez pas de marbre.
L’entrée est gratuite.

Le musée des horreurs

Ames sensibles s’abstenir ! Ce musée regroupe des découvertes de la médecine, des organes conservés dans des bocaux, et même des sirènes, des cyclopes… Si vous avez le cœur bien accroché ou que vous voulez devenir médecin, vous allez adorer le Musée Testut Latarjet d’anatomie et d’Histoire naturelle médicale, situé à Rillieux-la-Pape.

Une salle est consacrée à la médecine légale, celle qui intervient dans les enquêtes criminelles. Une autre vous permettra d’en savoir plus sur les parasites qui peuvent vivre dans notre corps.

Un week-end à Amiens

Amiens est la ville idéale pour flâner le temps d’un week-end. En plus d’avoir du charme, elle regorge d’activités à réaliser seul, en amis ou en amoureux. Cette préfecture de la Somme dans les Hauts-de-France est une terre au large passé historique qui valorise au mieux son patrimoine.
Les principales attractivités de la ville se font en bus ou à pied, pour le plus grand plaisir des touristes qui peuvent voir tout ou presque en deux jours.

Que visiter ?

La cathédrale Notre-Dame d’Amiens

Cathedrale AmiensIl est impossible de visiter Amiens sans se rendre à la cathédrale Notre-Dame, joyau du Moyen-Âge et inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il s’agit de l’une des plus vastes cathédrales de style gothique du monde avec des volumes intérieurs atteignant les 200 000m3, soit deux fois la cathédrale de Notre-Dame de Paris. Construite à partir de 1220 et en à peine 70 ans, cet édifice fait aujourd’hui la fierté des Amiénois. Selon les périodes de l’année, comme en été et à Noël, sa façade est colorisée et s’accompagne d’un ensemble musical pour offrir aux touristes comme aux locaux un spectacle de toute beauté.

Le beffroi

Ce beffroi, de style gothique et jésuite, est un symbole de la ville au même titre que la cathédrale d’Amiens. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, il a été construit une première fois en bois en 1244 puis reconstruit en pierres blanches en 1406 et avait pour but de surveiller la ville du haut de ses 52 mètres.

Le quartier Saint-Leu

Aussi appelé « Le Vieux Amiens », ce quartier est le plus photogénique de la ville. Avec ses ruelles pavées, les maisons aux façades colorées et ses petites boutiques et bars typiques, Saint-Leu est l’endroit agréable où flâner à tout moment de l’année. Situé juste à côté de la cathédrale Notre-Dame, il est le quartier à ne pas louper si vous êtes de passage à Amiens.

La rue des Trois-Cailloux

Il s’agit de l’artère principale où faire son shopping. Magasins de mode, de bijoux, de musique, de gourmandises, de livres, mais aussi restaurants et grandes enseignes bien connues, cette rue est très longue et dynamique. Vous trouverez de quoi remplir votre valise de souvenirs en tous genres.

La maison de Jules Verne

Jules Verne a longtemps vécu à Amiens, dans sa grande maison aujourd’hui ouverte au public. Il y a vécu avec son épouse de 1882 à 1900 et a joué un rôle considérable dans la politique de la ville. Quasiment toutes les pièces de la maison sont visitables, même le grenier. On y trouve plus de 700 objets lui ayant appartenu et chaque pièce dispose d’éléments permettant de retracer sa personnalité et ses sources d’inspiration. La maison propose des visites guidées afin d’avoir des informations supplémentaires sur les différentes pièces qui la compose.

Les Hortillonnages

hortillonnage amiensVoilà une activité bien connue d’Amiens et à ne surtout pas louper ! Cette promenade en barque vous permet d’arpenter 300 hectares de magnifiques jardins fleuris et potagers flottants. Un petit écrin de verdure en plein cœur de la ville, à réaliser seul dans sa barque ou avec un guide pour une promenade sur l’eau enchanteresse.

La gastronomie amiénoise

La gastronomie picarde est assez riche mais délicieuse. Elle comblera aussi bien vos envies sucrées que de salées.

Les macarons d’Amiens

La spécialité d’Amiens est le macaron, à ne pas confondre avec le macaron parisien constitué de deux coques d’amande et d’un fourrage de ganache ou de confiture. Le macaron d’Amiens est un petit palet moelleux composé de poudre d’amande, de miel et d’amandes amères. Selon la légende, il aurait été introduit par Catherine de Médicis au XVIe siècle. Aujourd’hui, la Maison Trogneux, spécialisée dans les confiseries et chocolats, en a le monopole. C’est un incontournable à ramener dans sa valise !

Le gâteau battu

Cette pâtisserie en forme de toque de chef est à goûter absolument. Riche en jaune d’œufs et en beurre, cette douceur était autrefois servie lors des mariages et de Pâques. Ressemblant fortement à de la brioche mais en version plus aérée, elle est aujourd’hui proposée pour le goûter et se trouve même dans les supermarchés ! Privilégiez un gâteau battu de boulangerie-pâtisserie si vous souhaitez en goûter un bon.

La Ficelle Picarde

Très facile à réaliser chez soi, la Ficelle Picarde est le plat emblématique d’Amiens et des alentours. Il s’agit en réalité d’une crêpe salée agrémentée de jambon, d’échalotes et de champignons et nappée d’une sauce béchamel (même si la tradition veut que ce soit de la crème fraîche !). Vous en trouverez dans la plupart des restaurants de la ville mais aussi chez le traiteur et dans certains supermarchés.

Le pâté de canard

Souvent servi en entrée, le pâté de canard d’Amiens a été créé en 1643 et constituait un des grands plaisir de Madame de Sévigné. Il s’agit d’un pâté en croûte à base de canard, que l’on trouve aujourd’hui chez la plupart des traiteurs d’Amiens et dans certains restaurants traditionnels.

En deux jours, il vous sera impossible de vous ennuyer à Amiens. En balades, visite de monuments historiques et gourmandises, vous aurez l’embarras du choix pour passer un agréable week-end.

Zoom sur le régime cétogène (diète KETO)

Le régime cétogène, encore appelé diète KETO est un régime alimentaire visant à réduire la consommation de glucides et à augmenter la consommation de graisses. L’idée est de mettre le corps dans un état appelé « cétose » par lequel l’organisme utilise les graisses comme forme d’énergie. Associé à la perte de poids, le régime cétogène présente de nombreux avantages. Zoom sur la diète KETO.regime keto

Les origines du régime cétogène

Le régime cétogène a été mis au point par deux médecins français hygiénistes. Prescrit aux patients atteints d’épilepsie depuis les années 1920, ce régime est aujourd’hui préconisé aux personnes atteintes d’un diabète de type-2 ainsi qu’aux individus en surpoids. Il est également testé, à l’heure actuelle, sur des patients atteints de certaines pathologies comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et certains cancers.

Le principe du régime cétogène

C’est en testant les vertus du jeûne sur des patients atteints d’épilepsie, que les scientifiques ont réalisé que le corps de ces derniers se met dans un état de cétose, c’est-à-dire que des composés appelés corps cétoniques, apparaissent dans les tissus de l’organisme. Ce sont ces mêmes composés que l’organisme utilise alors pour puiser l’énergie dont il a besoin. Très rapidement, les chercheurs ont constaté que les mêmes corps cétoniques apparaissent lorsque l’individu se nourrit essentiellement de graisses. En 1921, le médecin américain Russell Wilder, formula l’hypothèse qu’un régime riche en graisses pourrait favoriser la cétonémie.

Les bienfaits de la diète KETO

Le régime cétogène, plus familièrement connu sous le nom de « diète KETO », est donc riche en graisses et pauvres en glucides. Il connaît un regain d’intérêt depuis une quinzaine d’années environ, et certains lui attribuent des bienfaits comme l’allongement de l’espérance de vie, par exemple.

Lorsque l’individu parvient à l’état de cétose, les bienfaits se multiplient. Parmi eux :

  • Une perte de poids relativement rapide
  • La diminution de la sensation de faim
  • Un niveau d’énergie stable au cours de la journée

Comment atteindre l’état de cétose ?

L’idée principale du régime cétogène étant de diminuer la consommation de glucides et d’augmenter le taux de graisses implique que les calories absorbées doivent être principalement des lipides. L’alimentation liée au régime cétogène se résume ainsi :

  • 60 à 75% de lipides
  • 30% de protéines
  • 5 à 10% de glucides

Ce régime implique, bien évidemment, que la consommation de fruits et de légumes riches en glucides comme les pommes de terre et les courges, est réduite, puisqu’ils contiennent naturellement des sucres.

Quels aliments privilégier dans le cadre d’un régime cétogène ?

Il existe plusieurs versions de la diète KETO. Dans l’absolu, les personnes qui optent pour ce régime consomment de 3 à 4 grammes de graisses pour chaque gramme de protéines et de glucides absorbés. Parmi les aliments à privilégier dans le cadre d’un régime cétogène :

Les graisses

Les graisses sont la source d’énergie la plus importante, dans la diète KETO. Néanmoins, toutes les matières grasses ne se valent pas, les acides gras trans n’étant pas les mêmes que les gras sains. Les gras trans sont, en effet, des graisses hydrogénées ajoutées aux aliments en vue de maintenir leur durée de conservation. Ces graisses ont des effets néfastes pour le corps, dont l’augmentation du taux de cholestérol, notamment. Elles devraient donc être évitées dans le cadre d’un régime cétogène.

Les graisses saturées constituent une part importante du régime cétogène. Les gras saturés sont ceux qui sont à l’état solide à température ambiante. L’organisme a besoin de ces graisses pour promouvoir un système immunitaire sain et pour un ensemble de fonctions corporelles.

Parmi les sources de graisses saturées à privilégier :

  • L’huile de coco
  • Le bœuf nourri à l’herbe
  • Le lait entier et les produits laitiers à base de lait entier

Certains produits sont également dotés d’une plus grande proportion de graisses insaturées que de graisses saturées. Ces graisses restent liquides à température ambiante et proviennent :

  • D’huile d’amande
  • D’huile de lin
  • De maquereau
  • D’huile d’olive
  • De sardines
  • De graines de citrouille
  • De fruits de mer issus de récolte durable
  • De noix
  • De saumon sauvage

Les protéines

Le régime cétogène est pauvre en protéines. L’organisme transforme l’excès de protéines en glucose lorsque l’apport en glucides est faible, limitant ainsi la cétose. Dans le régime cétogène, les aliments se présentant comme des sources de protéines sont généralement les mêmes que ceux qui apportent des graisses saines. La viande issue d’animaux nourris à l’herbe est plus riche en acides gras oméga-3 que les autres ; les noix, les graines et les œufs sont également des aliments de base du régime cétogène. Les fruits de mer, le poisson, les mollusques et crustacés à faible teneur en glucides – comme les crevettes, par exemple – sont également d’excellentes sources de protéines adaptées au régime cétogène.

Les légumes

Les légumes pouvant être consommés dans le cadre d’une diète KETO, sont principalement les légumes verts comme le brocoli, la salade, les pois, les haricots verts et la courge. Les légumes favorables à la diète KETO sont ceux qui appartiennent à la classe des végétaux non amylacés, donc ceux qui n’apportent pas d’amidon. Parmi eux :

  • L’artichaut
  • Les asperges
  • Le brocoli
  • Les choux de Bruxelles
  • Les aubergines
  • Les haricots verts
  • Les oignons
  • Les épinards
  • Les tomates

Les fruits, quant à eux, ne font pas partie du régime cétogène, en raison de leur teneur plus élevée en glucides et en sucres. Seule exception : l’avocat, dont la teneur en matières grasses est élevée.

Si le régime cétogène est plébiscité par un grand nombre de personnes, il n’est pas sans effets secondaires. À terme, le fait de ne pas consommer d’aliments riches en fibres et autres légumes peut entraîner une constipation, un taux de cholestérol élevé, des problèmes de croissance et des calculs. Il peut également fragiliser les os et, à ce titre, les adeptes du régime cétogène consomment de la vitamine D, du calcium, du sélénium et autres vitamines B.

Le régime Pegan : ses principes, ses bienfaits, ses inconvénients et son menu

Le régime Pegan est un tout nouveau style de repas inspiré de deux des tendances les plus populaires en matière de régime alimentaire : le paléo et le végétalien. Selon son créateur, le Dr Mark Hyman, le régime Pegan favoriserait une santé optimale en réduisant l’inflammation et en équilibrant la glycémie. Mais, certains de ses composants restent controversés. Cet article passe en revue tout ce que vous devez savoir sur le régime Pegan, y compris ses bienfaits et ses inconvénients ainsi qu’un exemple de menu pour la semaine.

Qu’est-ce que le régime Pegan ?

Le régime Pegan combine les principes clés des régimes paléo et végétalien. Il insiste notamment sur des aliments complets et riches en nutriments qui peuvent réduire l’inflammation, équilibrer la glycémie et favoriser une santé optimale. Et contrairement aux régimes paléo et végétalien, il est moins restrictif.

L’accent est principalement mis sur les fruits et les légumes, même s’il est également permis de consommer des quantités faibles à modérées de viande, certains poissons, les noix, les graines et certaines légumineuses. En revanche, les sucres, les huiles et les grains fortement transformés sont déconseillés, mais restent acceptables en très faibles quantités.

Le régime Pegan n’est pas conçu pour être un régime à court terme. Il mise sur le long terme pour des habitudes de vie plus saines et une meilleure santé.

Que mange-t-on dans un régime Pegan ?

Le régime de Pegan se concentre essentiellement sur les aliments entiers. C’est-à-dire les aliments qui ont peu ou pas subi de transformation avant d’arriver dans notre assiette. 

Des plantes à volonté

Les légumes et les fruits constituent le principal groupe d’aliments pour le régime Pegan : ils doivent représenter 75% de la consommation totale. Ce sont majoritairement des fruits et des légumes à faible indice glycémique comme les baies et les légumes non féculents. L’idée étant de minimiser au maximum une réponse glycémique.

Néanmoins, de petites quantités de légumes féculents et de fruits sucrés peuvent être autorisées pour ceux qui ont déjà réussi à contrôler leur glycémie avant de commencer ce régime. 

Des protéines d’origine responsable

Bien que le régime alimentaire Pegan mette principalement l’accent sur les aliments d’origine végétale, un apport suffisant en protéines d’origine animale est toujours encouragé. Et comme 75% du régime est composé de légumes et de fruits, il en reste 25% pour les protéines animales. Du coup, la consommation de viande sera certes bien inférieure à celle d’un régime paléo mais toujours supérieure à celle d’un régime végétalien.

Au lieu de privilégier des viandes ou des œufs issus des grandes surfaces, ce régime met l’accent sur des viandes telles que le bœuf, le porc, la volaille et les œufs entiers bio.

Il encourage également la consommation de poissons et en particulier ceux qui ont tendance à avoir une faible teneur en mercure comme les sardines et le saumon sauvage.

 Des graisses peu ou pas transformées

Avec ce régime, vous devrez manger des graisses saines provenant de sources spécifiques, telles que:

  • Noix : sauf les cacahuètes
  • Graines : sauf les huiles de graine transformées
  • Avocat et olives : on peut également utiliser de l’huile d’olive et d’avocat pressée à froid
  • Noix de coco : l’huile de noix de coco non raffinée est autorisée
  • Oméga-3 : spécialement ceux provenant de poissons ou d’algues à faible teneur en mercure

Les protéines animales bio et les œufs entiers contribuent également à la teneur en graisses du régime alimentaire Pegan.

 

Certains graines et légumineuses peuvent être consommés

La plupart des céréales et des légumineuses sont généralement à proscrire dans le régime Pegan. En effet, elles ont souvent un fort potentiel d’influence sur le sucre dans le sang. Néanmoins, certaines céréales et légumineuses complètes sans gluten sont autorisées en quantités limitées.

Pour être plus précis, la consommation de céréales ne doit pas dépasser plus de 1/2 tasse (125 grammes) par repas, tandis que celle de légumineuses ne devrait pas dépasser 1 tasse (75 grammes) par jour.

Voici quelques grains et légumineuses qui peuvent être consommés :

  • Graines : riz noir, quinoa, amarante, millet, avoine
  • Légumineuses : lentilles, pois chiches, haricots noirs, haricots pinto

Toutefois, il faudra limiter ces aliments si vous souffrez de diabète.

Les aliments à éviter

La diète Pegan est plus souple qu’une diète paléo ou végétalienne, car elle permet de consommer occasionnellement presque tous les aliments.

Néanmoins, la consommation de plusieurs aliments et groupes d’aliments sont fortement déconseillés. Voici lesquels :

  • Produits laitiers le lait de vache, le yaourt et le fromage sont fortement déconseillés. Toutefois, les aliments à base de lait de brebis ou de chèvre sont autorisés en quantités limitées. Parfois, le beurre bio est également autorisé.
  • Glutentoutes les céréales contenant du gluten sont fortement déconseillées.
  • Sucretoute forme de sucre ajouté, raffiné ou non, est généralement à éviter. Il peut être utilisé occasionnellement, mais avec parcimonie.
  • Huiles raffinées : les huiles raffinées ou hautement transformées, telles que l’huile de soja, de tournesol et de maïs, sont presque toujours à éviter.
  • Additifs alimentaires : les colorants, arômes, conservateurs et autres additifs artificiels sont à proscrire.

La plupart de ces aliments sont interdits en raison de leur impact connu sur la glycémie et/ou leur pouvoir inflammatoire sur le corps.

Les bienfaits du régime Pegan

Le régime de Pegan peut contribuer à une amélioration de notre état de santé de différentes manières. Tout d’abord, parce que l’accent est mis sur la consommation de fruits et de légumes. Or, ils font partie des aliments les plus bénéfiques sur le plan nutritionnel. En effet, ils regorgent de fibres, de vitamines et de minéraux connus pour prévenir les maladies, réduire le stress oxydatif et l’inflammation.

Par ailleurs, c’est un régime qui met également l’accent sur les graisses saines et non saturées provenant du poisson, des noix, des graines et d’autres plantes pouvant avoir un impact positif sur la santé cardiaque.

De plus, les aliments entiers et contenant peu d’aliments ultra-transformés sont associés à une amélioration de la qualité de l’alimentation.

Ses contraintes

Mais, le régime Pegan présente également certains inconvénients qu’il convient de prendre en considération.

 Des restrictions inutiles

Bien que le régime de Pegan permette plus de souplesse qu’un régime végétalien ou paléo, de nombreuses restrictions limitent l’accès à des aliments sains comme les légumineuses, les grains entiers et les produits laitiers. Et à moins d’avoir des allergies ou des intolérances spécifiques, il n’est pas forcément nécessaire de les éviter.

En outre, l’élimination arbitraire de grands groupes d’aliments peut entraîner des carences nutritionnelles. Et si ces nutriments ne sont pas soigneusement remplacés, vous aurez peut-être besoin d’une compensation pour mettre en place ce régime de manière sûre.  Voilà pourquoi, et quel que soit le régime voulu, il est toujours nécessaire de faire appel à un nutritionniste.

 Manque d’accessibilité

Sur le papier, un régime riche en fruits, légumes et viandes issues de l’agriculture biologiques peut sembler génial. Mais souvent, il reste inaccessible pour de nombreuses personnes.

Par ailleurs, sachez que pour que ce régime soit efficace, il faut passer pas mal de temps en cuisine. Et à l’heure où le rythme de vie s’accélère, cela peut s’avérer infaisable pour beaucoup.

Enfin, en raison des restrictions imposées sur les aliments transformés (et notamment les huiles), il peut être difficile de manger au restaurant. 

Exemple de menu

Le régime de Pegan met d’abord et avant tout l’accent sur les légumes, mais comprend également des viandes, du poisson, des noix et des graines durablement élevées. Certaines légumineuses et céréales sans gluten peuvent également être utilisées avec parcimonie.

Voici un exemple de menu pour une semaine de régime:

Lundi

  • Petit déjeuner : omelette de légumes avec une simple salade verte à l’huile d’olive
  • Déjeuner : salade de chou frisé avec pois chiches, fraises et avocat
  • Dîner : galettes de saumon sauvage avec carottes rôties, brocoli cuit à la vapeur et vinaigrette au citron

Mardi

  • Petit-déjeuner :“toast” de patates douces garni de tranches d’avocat, de graines de citrouille et de vinaigrette au citron
  • Déjeuner : œufs à la coque, dinde en tranches, bâtonnets de légumes crus, marinades fermentées et mûres
  • Dîner : sauté de légumes avec noix de cajou, oignons, poivrons, tomates et haricots noirs

Mercredi

  • Petit déjeuner : smoothie vert avec pomme, chou frisé, beurre d’amande et graines de chanvre
  • Déjeuner : sauté de légumes
  • Dîner : crevettes grillées et brochettes de légumes avec du riz pilaf noir

Jeudi

  • Petit-déjeuner : pudding à la noix de coco et aux graines de chia avec des noix et des bleuets frais
  • Déjeuner : salade verte avec avocat, concombre, poulet grillé et vinaigrette au cidre
  • Dîner : salade de betteraves rôties aux graines de citrouille, choux de Bruxelles et amandes tranchées

Vendredi

  • Petit déjeuner : œufs sur le plat et légumes verts braisés
  • Déjeuner : ragoût de lentilles et légumes avec un côté de cantaloup en tranches
  • Dîner : salade de radis, guacamole et lanières de bœuf bio
  •  

Samedi

  • Petit déjeuner : avoine avec lait de cajou, graines de chia, noix et baies
  • Déjeune : restes de ragoût de lentilles et légumes
  • Dîner : longe de porc rôtie avec légumes cuits à la vapeur, légumes verts et quinoa

Dimanche

  • Petit déjeuner : omelette aux légumes avec une simple salade verte
  • Déjeuner : rouleaux de salade à la thaïlandaise avec une sauce à la crème de noix de cajou et des tranches d’orange
  • Dîner : restes de longe de porc et légumes

Comment faire son shampooing naturel maison ?

La tendance actuelle du home-made n’est pas qu’une mode. En réalité, cela relève plus d’une réaction de survie parfaitement justifiée en réponse à une prise de conscience pour le moins effrayante : absolument tous nos cosmétiques sont bourrés de produits chimiques plus ou moins toxiques et potentiellement dangereux. Et ce d’autant plus qu’ils sont utilisés quotidiennement ou sinon très régulièrement.
Aujourd’hui, prendre soin de sa beauté relève, sans exagération, d’un empoisonnement sur la durée qui aura, par définition, un impact néfaste sur la santé. L’exemple du shampooing fait carrément froid dans le dos : on y trouve du plastique, du pétrole, et ce qu’on appelle les « tensio-actifs » (terme donnant l’impression que nos cheveux vont être redynamisés de l’intérieur) ne sont en réalité que les mêmes détergents hyper agressifs que l’on trouve dans les produits vaisselle.
Et tout cela sans compter sur les conservateurs, la passion des industriels, qui sont, comme on le sait maintenant, des perturbateurs endocriniens engendrant des problèmes d’infertilité et des cancers, pour ne citer que ça.
Alors : le do-it-yourself, une simple mode un peu bobo ? Évidemment non ! Plutôt une manière de sauver sa peau, et ici en prenant soin de sa chevelure.

La recette facile du shampooing naturel home-made

On trouve sur Internet toutes sortes de recettes de shampooings naturels faits maison. Mais finalement, il n’y en a que très peu qui s’avèrent simples et faciles à réaliser. Et honnêtement, ce n’est pas parce que l’on veut fabriquer ses cosmétiques soi-même que l’on a envie pour autant de s’improviser apprenti chimiste.

C’est d’ailleurs dommage cette manie de compliquer les choses, car cela peut rebuter les débutants en home-made. Quand on pense qu’avec un œuf, un simple œuf, on a déjà tout ce qu’il faut pour laver et nourrir en profondeur nos cheveux ! Rapide à préparer, ultra simple et hyper économique, voici LA recette du shampooing naturel à l’œuf !Shampooing aux oeufs

Recette du shampooing maison à l’œuf

Idéal pour les débutants en do-it-yourself, le shampooing naturel à l’œuf convient à tous les types de cheveux (c’est-y pas beau !).

Cassez tout simplement un œuf dans un bol, et battez-le. Versez ensuite dans un flacon applicateur (avec un embout qui facilitera l’application au niveau des racines), et ajoutez-y quelques gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang (les fibres capillaires adorent ça et cela évitera à votre chevelure de sentir le jaune d’œuf toute la journée !). Secouez ensuite le tout pour bien mélanger.

Il vous suffit ensuite de mouiller puis d’essorer vos cheveux, avant d’appliquer votre préparation d’abord au niveau des racines, puis d’allonger jusqu’aux pointes comme pour l’application d’une coloration. Massez quelques minutes, puis rincez. C’est tout ! La seule mise en garde est de ne pas utiliser d’eau trop chaude pour le rinçage, sinon… Eh oui, c’est ça : vous obtiendrez une omelette sur la tête, et c’est pas top, c’est vrai.

Le résultat

Vous serez surpris du résultat après avoir séché vos cheveux. Car avec un seul œuf et 3 gouttes d’huile essentielle, vous aurez une chevelure propre et subtilement parfumée à l’ylang-ylang. Les fibres capillaires auront été nourries en profondeur, et vous pourrez dire adieu aux nœuds au moment du démêlage car l’œuf agit comme un véritable soin après-shampooing.Cheveux magnifiques

Alors : qui dit mieux ?

Où trouver des livres d’occasions géniaux pour vos enfants ?

L’été arrive et vous voudriez en profiter pour faire lire vos enfants ? Face à l’effervescence d’Internet, des consoles, des vidéos, le « bouquin » tire fébrilement son épingle du jeu.

Difficile pour nous parents de convaincre du « lire par plaisir » face à l’image de la lecture imposée pour l’école.

Mais rien n’est impossible ! Et je vais même vous le prouver !

1. Eveiller le bonheur de lire : pourquoi et comment ?

Vaste question….Lire au bord de mer

1.1 la lecture contre la vidéo : tel est le duel que nous imaginons souvent.

Changeons d’angle et considérons ces deux options comme un duo complémentaire. Pour mieux comprendre, si nous prenions l’exemple des adolescents ?

Les codes de la société les tiennent au quotidien écartelés entre le besoin de se conformer aux us et coutumes de leur âge tout en les poussant à une quête intense de liberté.

La vidéo incarne la conformité. Nous sommes confrontés aux mêmes images, porteuses du même message, raccord avec le même sujet tendance.

La lecture quant à elle représente l’espace de liberté, elle éveille notre imaginaire, notre créativité. Elle nous autorise à peindre les murs du décor en rouge même si dans la réalité, ce n’est pas la couleur de prédilection pour un intérieur « zen ». Avec la lecture, tout est permis. Elle nous autorise à porter ce regard unique, intime sur le monde qui nous entoure.

Alors qu’il est devenu si banal de tout montrer, la lecture est peut-être le dernier des jardins secrets.Libérer l'imagination

1.2 comment insuffler à nos enfants l’envie de lire ?

Montrer l’exemple : premier défi qui vient à l’esprit. L’affaire n’est pas si simple. Pour convaincre, il faut être soi-même convaincu.

Nous parents devons retrouver le plaisir de lire. Soyons honnêtes, le plaisir de lire se perd dans un temps libre toujours plus réduit et face à une concurrence toujours plus rude (réseaux sociaux, applications, jeux en ligne, magazines digitaux).

Premier défi : dégager du temps pour ouvrir ce « bouquin » que nous avions dévoré lorsque notre vie quotidienne n’était pas interrompue par le flot constant des notifications. Ce classique du genre dont nous pouvions citer certaines extraits avec une telle flamme que nous n’étions pas ridicules.

Nous souvenir tout à coup, l’aimer à nouveau comme il nous avait passionné la première fois.

Ce n’est pas l’objet lui-même que nous devons transmettre, mais le bonheur qu’il nous procure. Et il doit être sincère, sans quoi, nos enfants douteront de nos arguments.

Montrer l’exemple pour autant ne suffit pas. Il est primordial de trouver pour vos enfants des livres qui les attireront à coup sûr. Ces fameux livres qu’ils trouveront géniaux.

2. C’est quoi un livre génial ?

En résumé : un livre au goût de l’enfant. C’est-à-dire ?

2.1 un livre qui répond à ces critères :

  • âge : quels thèmes correspondent à son âge ?
  • centres d’intérêts de l’enfant : va-t-il lire pour se divertir ou apprendre ?
  • équilibre image/texte : préfère-t-il lire un roman, une bande-dessinée, un manga ?
  • format : où l’enfant va-t-il-lire ? La veste n’accepte que les formats « poche » contrairement au canapé.

2.2 un livre qui trouve sa place dans l’emploi du temps de l’enfant.

La lecture ne doit pas aller de pair avec la suppression d’une activité physique ou un jeu sur console. L’enfant risque de se braquer d’emblée ou de sentir contraint. Il est temps pour nous, parents, d’être imaginatifs ! Pourquoi pas une lecture dans un endroit insolite ? La ville d’Orléans abrite par exemple le fabuleux salon de thé littéraire d’Ex-Libris. Pour les plus petits, pourquoi pas une lecture en forêt, près d’une fontaine ou avec un fond sonore doux ?

L’ambiance de la lecture est un puissant levier, car elle permet une expérience que les enfants auront envie de raconter à leurs amis. Et donc de partager et donc de recommencer.

2.3 un livre version papier.

Les livres numériques connaissent un réel essor et c’est une bonne nouvelle pour notre planète. Mais en ce qui concerne les enfants, la lecture sur tablette fait réapparaître la concurrence des loisirs numériques. La tentation est grande pour glisser discrètement du chapitre 4 à Snapchat.

Voilà pourquoi l’achat de livres d’occasion est une solution idéale !

Etagère de livres

3. où trouver des livres d’occasion ?

Ouvrage de poche, comic, pop-up, flipbook, livre sonore : comment dénicher des pépites ?

3.1 en brocante

C’est la première idée qui vient à l’esprit.

Cette option vous conviendra si vous n’avez pas d’idée précise sur le livre à acheter, si vous préférez voir et comparer dans un premier temps.

En brocante, vous pouvez immédiatement en évaluer l’état et le contenu. Négocier les prix et faire de belles trouvailles avec un tout petit budget.Livres d'occasion

3.2 sur Internet

J’ai sélectionné pour vous 4 sites que j’adore !

Le site Kiwibook propose un classement par âge on ne peut plus pratique. La page d’accueil est très agréable et intuitive. J’y achète ce que j’appelle des beaux livres ! De ceux que vous pouvez trouver dans des petites librairies surprenantes.

Le site Momox est notre chouchou. On y trouve des livres plus classiques à des prix défiant toute concurrence. Point particulier : outre les livres d’occasion, le site propose des livres neuf à prix dégriffés.

Le site Bookoccaz offre les mêmes prestations mais il s’adresse davantage aux (pré-)adolescents.

Dans chaque cas, le paiement est sécurisé et la livraison s’effectue en trois à quatre jours. Le vendeur fait mention de l’état du livre. Le retour est possible en cas de déception. Ces différents sites présentent régulièrement des nouveautés.

3.3 dans une librairie d’occasion

Il en existe dans toute la France. Il vous suffit de vous renseigner par Internet. La librairie d’occasion permet, comme le site, d’effectuer une recherche précise. Et comme en brocante, il est possible de contrôler la qualité du livre avant achat. Dans la plupart des cas, les prix sont tout simplement sacrifiés.

Et que dire du nom de ces librairies ?

Bouquinerie des Flandres à Lille, Lieu Bleu à Paris, Petit Coin Librairie à Bordeaux, Librairie Farfafouilles à Strasbourg, Locus Solus Livres à Marseille, Comptoir du Rêve à Toulouse, Bouquinerie nantaise, Brouillon de culture à Nice, Bateau Livre à Montpellier.

Le voyage débute avant même de pousser la porte.

Et vous quels sont vos bons plans lecture d’occasion ?
Vos bonnes adresses pour lire avec plaisir ?
Les livres que vos enfants adorent ?

Les inconvénients de la location courte durée ou saisonnière

Nombreux investisseurs se lancent dans la location courte durée ou saisonnière or ce type de location ne présente pas seulement des avantages. Que cela soit pour gagner un peu d’argent afin de compléter une retraite ou pour être leur revenu principal, cette activité s’est développée avec l’émergence des plateformes Airbnb, Booking, Abritel, … Mais quels sont alors les inconvénients de la location courte durée ou saisonnière ?immeuble haussmannien

Inconvénients autour de l’infrastructure/équipement

Pour que les locataires s’y plaisent, le bien en location doit être aménagé convenablement et régulièrement. De ce fait, il faut des améliorations régulières en terme de mobilier. Il convient de remplacer un appareil électro-ménager en panne, ou encore de renouveler la décoration pour rester dans le mode actuelle. Un endroit mal-entretenu n’attirera pas la clientèle. Sur Airbnb et Booking, par exemple, la photo publicitaire doit montrer avec minutie différents détails de l’infrastructure (lavabo bien blanc, lit bien fait, etc). Or, la photo doit refléter la réalité. Le logement doit être impeccable pour chaque nouvel arrivant. Entretenir le logement demande du temps ou nécessite l’emploi d’un agent de propreté ce qui engendre forcément un coût supplémentaire.

Inconvénients concernant les garanties

Il est évident que pour la location courte durée ou saisonnière, la fréquentation dépend de la saison. Dans une ville touristique, la rentabilité est accentuée lors des périodes de vacances et des ponts. A l’inverse, une agglomération où l’activité professionnelle est forte aura une meilleure rentabilité en semaine hors période de vacances. Un déficit de clientèle peut avoir lieu lors des périodes faibles même avec ajustement des tarifs. Les revenus sont précaires et il n’existe aucune assurance même sur les plateformes connues comme Airbnb, Abritel, Booking. Lors des mois faibles, les pertes financières doivent être anticipées. Le rendement de la location courte durée se calcule sur une année complète pour, justement, niveler les mois forts et les mois faibles.

Inconvénients concernant la concurrence

La rentabilité obtenue avec les biens en location courte durée ou saisonnière incite de nouveaux propriétaires à investir dans cette activité. Le nombre de logements à louer en courte durée augmente et complexifie la tâche des investisseurs/propriétaires pour remplir leur calendrier de réservations. Cela les pousse à améliorer leurs services, ce qui est une bonne chose pour tout le monde, mais aussi cela peut faire baisser leurs prix ce qui réduit leur marge et donc rend les investissements moins intéressants.

Inconvénients au niveau de l’administration

S’occuper d’un logement en location courte durée contraint à une gestion pointue. Pour des propriétaires ayant d’autres occupations, se charger d’une telle activité est difficile. Dans certaines villes très fréquentées toute l’année, c’est un travail à temps plein pour ceux qui ont plusieurs biens en location courte durée du fait qu’une organisation impeccable s’impose. Pour les personnes qui prennent en charge la gestion du bien en location, un emploi du temps rigoureux est nécessaire pour permettre une rotation parfaite entre les hôtes. Une meilleure gestion contraint à s’occuper sérieusement des réservations déjà effectuées sans délaisser le visiteur actuel. Il faut que les chambres soient bien rangées à chaque arrivée de locataires. Un nettoyage minutieux doit avoir lieu. Chaque installation exige des vérifications régulières et méticuleuses aussi bien avant l’arrivée qu’après le départ des locataires. Les équipements et mobiliers nécessitent des entretiens réguliers pour conserver un haut niveau de qualité et une satisfaction totale des hôtes.

Investissement immobilier en 2019 : quels sont les plus rentables ?

Les investisseurs débutants font souvent l’erreur de confondre la rentabilité avec la rentrée d’argent immédiat. À cet effet, ils ne se soucient pas de la pérennité de leur projet ni du réel retour sur investissement. Pour un placement réellement rentable, il faut se tourner du côté de l’investissement immobilier. Cette offre est flexible. En effet, elle offre la possibilité d’opter pour différents supports comme la location de résidence principale, la location saisonnière, le meublé, la location non meublée, etc. Le logement est un bien durable qui peut être légué à ses héritiers ou revendu pour reprendre le capital. Pour vous, voici les investissements les plus rentables dans le secteur immobilier pour cette année 2019.

La SCPI : le risque calculé et une gestion faible

FinanceEn devenant propriétaire de parts dans une société civile de placement immobilière, l’investisseur gagne des revenus supplémentaires sans fournir d’effort dans le domaine de gestion et d’entretien du bien. En effet, il détient une partie d’un parc immobilier. En contrepartie, il recevra une part des loyers. C’est la société qui s’occupe de tout : gestions des immeubles, paiement des charges, entretien, recherche des locataires. Le taux de rendement d’une SCPI est élevé par rapport à des placements comme l’assurance-vie ou le livret A mais reste limité par rapport à d’autres investissements immobiliers. En revanche, la gestion est très faible de même que le risque. De plus, ce dernier peut-être contrôlé davantage en répartissant ses investissements dans différentes SCPI.

La location meublée : gestion facile mais récurrente

Logement étudiantSi le logement est bien situé par rapport à certaines demandes (universités, tourisme, affaires, …) transformer une location nue en meublée peut être très profitable. Il s’agit ici d’investir dans le logement étudiant, l’établissement touristique comme les chambres d’hôte, les gîtes ou la location de courte durée. Le loyer est plus cher donc le bénéfice peut être plus important. Grâce à ces gains, non seulement le prêt a toutes ses chances d’être intégralement couvert par le montant des loyers mais en plus du cash flow doit être dégagé.

Bon à savoir
En déclarant vos revenus de location meublée longue durée au régime réel simplifié, vous avez de grandes chances de réaliser de sérieuses économies.
En savoir plus sur le statut de LMNP sur le site JeDeclareMonMeuble.com

L’achat/revente avec travaux

Plan des travaux d'aménagementSouvent, lorsque les propriétaires ont un besoin urgent d’argent à cause d’un événement familial, d’un accident de la vie ou d’une obligation professionnelle, ils décident de se débarrasser au plus vite de leur maison ou appartement. Ils le vendent en l’état, c’est-à-dire que souvent le logement est ancien et nécessite quelques aménagements pour attirer la clientèle. Il faut profiter de ces biens immobiliers qui ne plaisent pas au plus grand nombre pour acheter à pas cher. Plus le logement a été négligé et qu’il n’est pas aux normes (électricité défectueuse, mauvais diagnostique énergétique, …) et plus les possibilités de négocier sont grandes. Avec un bien immobilier acheté au rabais dans un quartier attractif, la plus-value peut-être conséquente. Il faut pour cela apporter de la valeur au logement grâce à de nouveaux aménagements comme l’ajout de chauffages, la mise aux normes électriques, la rénovation thermique, la rénovation des portes et fenêtres, un nouvel agencement et une décoration tendance. La maison ou l’appartement peut être ensuite revendue à un prix plus cher. A noter que certains travaux bénéficient d’une déduction ou réduction d’impôt.