Lifestyle

GEEV, VINTED and co : tout ce que vous devez savoir sur les dons et le marché de l’occasion

Rédigé par Philippe

C’est tendance et « anti-gaspi » : la vente d’occasion et le don prennent une place de plus en plus importante face à l’achat « neuf ». Vous y songez sérieusement pour l’avenir de la planète, pour faire des économies. Peu importe la raison au fond. Vous vous sentez prêts à franchir le cap, ou presque. Vous vous demandez ce qu’il vous attend dans cette autre dimension ?

On a testé et approuvé. L’heure est venue de partager notre expérience. On répond aux questions que vous ne vous posez peut-être pas encore.

Autant vous prévenir : vous allez adopter ce mode de consommation qui nous veut du bien.

1/ sécurité et confidentialité :

Sécurité informatique

Tout d’abord, les principales plateformes de dons, d’échange et de vente d’occasion se composent généralement d’un site Internet et/ou d’une application pour smartphone.

Les précautions ci-après s’appliquent dans les deux cas.

Lors de votre inscription, éviter la connexion via votre profil « Facebook » et choisissez plutôt l’adresse mail.

Se connecter via Facebook à une application revient à partager une partie de ses données personnelles. Le choix de l’adresse mail permet une meilleure garantie de la confidentialité de votre profil.

Lors de vos transactions sur l’application Vinted, vous n’avez que peu de contacts directs avec les personnes auxquelles vous achetez/vendez. La livraison est privilégiée. Vous pouvez « protéger » votre adresse personnelle en optant pour une livraison en point relais.

« Geev » comme « Leboncoin » ou « donnons.org » puisent leur force dans l’aspect « local » des échanges. La remise des objets se fait généralement en mains propres.

Soyez donc vigilants sur le lieu choisi pour l’échange. Si vous êtes le vendeur/donneur, privilégiez un endroit neutre (un parking fréquenté par exemple). Ne procédez jamais à la vente à votre domicile.

Si vous êtes l’acheteur/l’adoptant, prenez un maximum de précautions en restant à l’extérieur notamment.

À retenir : les différentes applications reposent sur un principe d’avis.

Les différents intervenants se notent à la fin de la vente/du don. Vous devez avoir un premier réflexe : lire les avis sur la personne avec laquelle vous échangez. De nouveaux arrivants rejoignent ces plateformes quotidiennement. Vous serez donc confrontés à des interlocuteurs qui n’ont pas encore été évalués.

La prudence est de mise !

2/ Quid de la qualité des objets vendus ou donnés ?

Vieilles bouteilles en verre

Tout dépend du profil du vendeur/donneur/acheteur/adoptant, c’est-à-dire, de sa personnalité, de ses intentions. 

Vous trouverez celui qui surestime son bien, celui qui le brade, celui qui ne mentionne pas qu’il y a du bricolage à faire. Vous trouverez celui qui donne par conviction dans « l’anti-gaspi » et celui qui adopte pour revendre à profit. Vous serez refroidis par le degré d’exigence des nouveaux propriétaires du bien que vous donnez.

Même celui qui vous donne la migraine dès cinq heures du matin quand vous vendez lors de votre première brocante. Celui qui vous raconte qu’il faut absolument ce jouet pour son fils. Celui qui vous met la pression alors que vous essayez de positionner vos objets. Celui qui tire les prix tellement bas que vous avez du mal à quitter vos chaussures du regard. Celui qui finalement le revend trois plus cher deux stands plus loin.

Astuce pour chineurs débutants et personnes qui n’aiment pas dire « non » (et ont le droit) : n’installez pas trop tôt vos objets !

Les sites et applications possèdent un avantage important : un système de messagerie qui permet de demander des précisions voire de négocier avant l’achat. « Vinted » permet même de faire une offre directement.

Ne négociez jamais pendant l’achat, sinon vous recevrez des avis négatifs.

Généralement, les sites dédiés aux dons se caractérisent par une plus grande franchise sur l’état des biens. Logique puisqu’il n’y a pas l’enjeu de l’argent.

Des objets ou meubles à restaurer sont régulièrement proposés aux dons, ce qui fait le plus grand bonheur des bricoleurs et amateurs de « seconde vie ». Pour tous les habiles de leurs mains et créatifs, ces applications offrent de belles opportunités.

Si vous êtes vendeur/donneur, n’hésitez pas à être aussi précis que possible sur la description des produits, photo à l’appui.

Règle d’or pour surmonter la séparation avec vos objets : faites le deuil de leur avenir d’emblée. Peu importe les motivations de la personne. En cédant ce bien que vous n’utilisez plus, vous faites, quoi qu’il advienne, une belle action chargée de sens.

3/ Quel ratio utilité-temps ?

Montres colorées

Vendeur/donneur ou acheteur/adoptant, vous avez deux options :

  • Brocante/puce/vide-grenier. Pour un vendeur, il faut compter deux jours : la préparation et le chargement la veille, la vente puis le déchargement le jour J. Pour l’acheteur, il s’agit d’une sortie. Ce mode d’achat est intéressant si vous n’avez pas de besoin particulier ;
  • En ligne par les plateformes de vente d’occasion ou dons. Pour un vendeur/donneur, le processus compte plusieurs étapes : le tri, la prise de photos, l’écriture et la publication de l’annonce, le suivi de la messagerie et les échanges, la remise en mains propres. La durée est plus importante qu’en brocante car le processus est à répéter pour chaque objet. Vous ne savez pas à quels moments les acheteurs/adoptants vont choisir vos objets. La remise est donc échelonnée. Pour l’acheteur/l’adoptant, les plateformes sont pratiques en cas de recherche précise. Le gain de temps est incontestable, en fonction des disponibilités du vendeur/donneur pour la remise.

À vous de choisir la méthode qui vous correspond le mieux.

Attention à ne pas vous laisser accaparer par ces plateformes, les économies réalisées et la présence de biens atypiques rendent vite « accroc ». On oublierait vite les frais de port et de protection acheteurs (pour le site « Vinted » notamment).

À noter : peu de brocantes sont organisées dans la période d’octobre à février et les transactions sont du coup plus nombreuses en ligne.

4/ quelles alternatives à « Vinted », « Geev » et « donnons.org » ?

Portes

Dans la continuité de « leboncoin », les plateformes Geev et donnons.org sont les mieux connues. Elles sont parfaitement adaptées aux premiers pas dans l’achat en ligne d’occasion ou le don. »Geev » comporte même une catégorie « nourriture ».

Mais, elles sont loin d’être les seules options.

D’autres sites généralistes surfent sur la vague « déconsommation ». En voici une liste suffisamment longue pour occuper vos soirées libres et écoresponsables : tout-donner.com, co-recyclage, objet gratuit, jedonnetout.com, je cherche-je donne.

Pour les vêtements, il existe de nombreuses alternatives dont Vide dressing, trocvestiaire ou Instant Luxe . Cette dernière présente des pièces haut de gamme.

En matières de cosmétiques, le troc a le vent en poupe comme le prouve le succès de Beauty Troc.

À vous de jouer désormais ! Prêts pour le grand tri du superflu ?
Sans doute l’étape la plus difficile et celle qui vous laissera le souvenir le plus intense : « oui je l’ai fait ! »